Actualités

CANCER du SEIN : Les promesses de la Cardamonine pour le cancer triple négatif

Actualité publiée il y a 4 mois 3 semaines 2 jours
Experimental Biology 2022
L’équipe de biologistes montre qu’un composé de l’épice cardamome peut tuer les cellules cancéreuses du sein triple négatives (Visel Adobe Stock 414378753)

La cardamonine prometteuse dans le traitement du cancer du sein agressif, c’est la conclusion de cette étude de la Florida A&M University (FAMU), présentée lors de la Réunion annuelle de l’American Society for Investigative Pathology, Experimental Biology (EB) 2022. L’équipe de biologistes montre qu’un composé de l’épice cardamome peut tuer les cellules cancéreuses du sein triple négatives.

 

Les chercheurs montrent que la cardamonine peut bloquer un processus délétère lié à la production d’une protéine, PD-LI, qui aide les cellules cancéreuses du sein à échapper au système immunitaire.  En inhibant l'expression de PD-L1, la cardamonine induit la mort des cellules tumorales.

La cardamonine ne réduit l'expression de PD-L1 que dans la lignée cellulaire caucasienne (Visuel Patricia Mendonca, Florida A&M University)

Développer une thérapie sûre et efficace pour le cancer du sein triple négatif

L’étude est menée in vitro sur des lignées de cellules cancéreuses humaines et révèle le potentiel thérapeutique de la cardamonine pour le cancer du sein triple négatif, un type de cancer qui représente environ 10 à 15 % des cancers du sein et reste très difficile à traiter car il ne répond pas aux traitements hormonaux utilisés pour les autres types de cancer du sein. De plus le cancer du sein triple négatif a également tendance à être plus agressif. Son pronostic est plus sombre, avec un taux de mortalité plus élevé que les autres cancers du sein.

 

L’objectif, de nombreuses équipes de recherche, est de développer une thérapie ciblée pour le cancer du sein triple négatif à la fois sûre et efficace, rappelle l’auteur principal, le Dr Patricia Mendonca, professeur et chercheur à la Florida A&M University (Tallahassee) : « les plantes médicinales constituent un nouveau moyen de lutter contre ce cancer ». La cardamonine, utilisée depuis des siècles comme épice et, plus récemment, comme supplément, était déjà documentée pour de nombreux bienfaits pour la santé.

 

Le potentiel de la cardamonine d'améliorer le traitement du cancer, avec moins d’effets secondaires que d'autres agents chimiothérapeutiques : dans cette étude, les chercheurs observent comment la cardamonine affecte l'expression d’un gène de mort cellulaire programmée 1 (PD-L1), qui se trouve dans les cellules tumorales. PD-L1 est surexprimé au cours de la progression du cancer du sein et joue un rôle essentiel en aidant les cellules cancéreuses du sein à échapper au système immunitaire. Sur 2 lignées cellulaires de cancer du sein triple négatif génétiquement différentes, les scientifiques montrent que :

 

  • le traitement à la cardamonine induit une diminution dose-dépendante de la viabilité cellulaire dans les 2 lignées de cellules cancéreuses ;
  • cependant la cardamonine ne réduit l'expression de PD-L1 que dans la lignée cellulaire caucasienne, ce qui suggère des réponses pouvant différer selon l’origine des cellules en raison de variations génétiques entre les différentes origines ethniques.

 

L’étude confirme cependant l'effet inhibiteur de la cardamonine sur l'expression de PD-L1, un effet donc pertinent pour le traitement du cancer du sein triple négatif. La recherche se poursuit aujourd’hui in vivo, sur des modèles animaux, avec l’objectif de pouvoir passer ensuite aux essais cliniques -chez l’Homme. Les chercheurs souhaitent également explorer d'autres mécanismes qui pourraient être impliqués dans les propriétés anticancéreuses de la cardamonine.

Autres actualités sur le même thème