Actualités

CANCER du SEIN : Les promesses de la chirurgie guidée par ultrasons

Actualité publiée il y a 1 semaine 17 heures 34 min
EBCC13
La chirurgie guidée par ultrasons est plus rapide, moins douloureuse et plus efficace pour traiter les formes précoces de cancer du sein (Visuel Adobe Stock 63196980)

La chirurgie guidée par ultrasons est plus rapide, moins douloureuse et plus efficace pour traiter les formes précoces de cancer du sein notamment de carcinome canalaire in situ (CCIS), confirme ce retour d’expérience de cancérologues madrilènes, documenté lors de la 13è Conférence européenne sur le Cancer du sein (EBCC13) de l’European Organisation for Research and Treatment of Cancer. L'utilisation des ultrasons pour guider la chirurgie chez les patientes atteintes d'un carcinome canalaire in situ (CCIS) donne en effet de meilleurs résultats que la technique standard consistant à utiliser un fil inséré dans le sein, selon ces nouvelles données.

 

Le CCIS est une forme courante de cancer du sein précoce qui peut se transformer en un cancer invasif plus agressif. Pour s'assurer qu'il ne progresse pas, les patientes se voient généralement proposer une intervention chirurgicale. Étant donné que le CCIS ne crée généralement pas de masses dans le sein, il est impératif de pouvoir guider la chirurgie et la rendre aussi précise que possible.

 

La technique, connue sous le nom d'échographie peropératoire (ou IOUS : intraoperative ultrasound), permet justement aux chirurgiens de retirer une plus petite quantité de tissu mammaire, tout en retirant tout le tissu atteint par le CCIS. L'utilisation d'IOUS améliore les chances de ne pas laisser de cellules cancéreuses sur les berges du tissu retiré ou « marges positives » ce qui réduit le risque de nouvelle chirurgie.

IOUS élimine le besoin d'insérer un fil de guidage

La nouvelle technique IOUS permet ainsi de réduire la douleur et le stress préopératoire pour les patientes et de gagner du temps pour le personnel médical.

 

L’étude est menée par une équipe de la Clinica Universidad de Navarra (Madrid) dirigée par le Dr Antonio J. Esgueva auprès de 108 patientes diagnostiquées avec CCIS. 41 ont été traitées par chirurgie guidée par IOUS, 67 par chirurgie standard avec fil de guidage (WL : wire localisation). Après chaque chirurgie, le tissu retiré a été analysé afin de détecter les marges positives : ainsi, lorsque des cellules de CCIS sont retrouvées au bord des tissus retirés, cela suggère que des cellules cancéreuses ont pu être laissées et qu’une deuxième intervention sera probablement nécessaire.

 

  • Parmi les patientes traitées avec fil de guidage, 10,4 % ont présenté des marges positives et ont eu besoin d'une deuxième opération ;
  • chez les patientes traitées par IOUS, seules 2 soit 4,8 % ont présenté des marges positives et ont eu besoin d'une deuxième opération ;
  • le cancer n'a récidivé que chez une patiente, traitée avec fil de guidage ;
  • ainsi, la technique IOUS apparaît plus précise et permet aussi d’éliminer juste le tissu mammaire atteint, et d'obtenir le meilleur résultat esthétique;
  • moins invasive, la technique IOUS induit également moins d’anxiété chez les patientes.

La technique plus rapide, moins invasive et plus douce,

est tout aussi efficace pour guider la chirurgie du CCIS, et permet de minimiser les effets secondaires indésirables.

Autres actualités sur le même thème