Vous recherchez une actualité
Actualités

CANCER du SEIN: Plus de fruits et moins d'alcool pour réduire son risque!

Actualité publiée il y a 3 années 5 mois 1 semaine
BMJ

Consommation d’alcool et alimentation, et en particulier les apports en fruits, peuvent influencer de manière significative le risque de cancer du sein, confirment ces 2 études présentées dans le British Medical Journal. Ainsi, une forte consommation de fruits à l'adolescence réduit le risque de cancer du sein plus tard dans la vie. Mais une consommation d'alcool plus élevée, plus tard dans la vie est associée à un risque plus élevé.

La première étude rapporte qu'une consommation de fruits élevée pendant l'adolescence peut être associée à un risque de cancer du sein plus faible : les fruits et légumes ont déjà été documentés comme protecteurs contre le cancer du sein, et d'autres cancers. Cependant, la plupart des études ont porté sur les apports en fruits au cours de la quarantaine et plus tard dans la vie. Ici, les chercheurs américains qui ont suivi 90.000 infirmières sur plus de 20 ans et en particulier, leurs données de régime alimentaire constatent que la consommation élevée de fruits à l'adolescence (soit ici 2,9 vs 0,5 portions par jour) est associée à un risque réduit de 25% de diagnostic de cancer du sein à l'âge mûr.


Ø En particulier, une plus grande consommation de pommes, bananes, raisins et oranges à l'adolescence, est significativement associée à cette réduction du risque de cancer du sein.

Des résultats une fois de plus en ligne avec les conseils de prévention du cancer, mais qui rappellent aussi l'importance des choix alimentaires dès l'adolescence.

La deuxième étude, danoise, a testé l'effet d'un changement d'habitude de consommation d'alcool sur le risque de cancer du sein et la maladie cardiaque. L'alcool étant responsable d'environ 11% des cancers du sein. Les chercheurs ont suivi la santé de près de 22.000 femmes post-ménopausées et constatent que

· les femmes qui ont augmenté leur consommation d'alcool de 2 verres par jour sur une durée de 5 ans augmentent leur risque de cancer du sein de 30%,

· leur risque de maladie cardiaque de 20%.

· En revanche, l'étude ne constate aucun effet d'une réduction de la consommation d'alcool, à l'âge mûr, sur le risque de cancer du sein.

Des résultats également en ligne pour le cancer du sein avec de précédentes recherches.

2 études d'observation qui rappellent finalement l'importance de l'adhésion à un mode de vie sain, durant toute la vie et…dès l'adolescence.

Autres actualités sur le même thème