Vous recherchez une actualité
Actualités

CANCER du SEIN : Un nouveau vaccin thérapeutique prometteur

Actualité publiée il y a 3 années 6 mois 4 jours
Clinical Cancer Research

Ce vaccin, développé et testé par des chercheurs Moffitt Cancer Center (Floride), qui cible la protéine HER2 sur les cellules cancéreuses du sein se montre ici sûr et efficace à stimuler le système immunitaire de manière à conduire à une régression du cancer du sein au stade précoce. Des résultats prometteurs, présentés dans la revue Clinical Cancer Research, pour les patientes atteints d'un cancer du sein à stade précoce.

CORONAVIRUS

TENA soutient les aidants
familiaux et leurs proches

Nous soutenons les aidants familiaux et leurs proches pendant cette période difficile. Cliquez ici pour retrouver nos conseils et astuces simples sur l'hygiène.

Les chercheurs rappellent que la dérégulation et l'inhibition du système immunitaire contribue au développement du cancer dont le cancer du sein. De nombreuses stratégies thérapeutiques suivent la voie prometteuse de l'immunothérapie en visant à stimuler le système immunitaire, à l'aider à reconnaître les cellules cancéreuses et à les cibler pour les détruire. C'est donc une nouvelle stratégie « vaccinale » qui nous est proposée ici, qui cible la protéine HER2 sur les cellules cancéreuses et qui semble, au vu de ces premières données, stimuler efficacement le système immunitaire au point de réduire les tumeurs du sein.


La protéine HER2 est surexprimée dans 20-25% des cancers du sein et est généralement associée à une maladie agressive et à un mauvais pronostic. On sait déjà que les cellules immunitaires ont des difficultés à reconnaître et à cibler les cellules cancéreuses qui expriment HER2, ce qui explique pourquoi la tumeur progresse au stade plus avancé et invasif. Stimuler le système immunitaire pour reconnaître et cibler HER2 au tout début du développement de ce type de cancer du sein constitue donc une stratégie de traitement a priori efficace.

L'efficacité est confirmée principalement pour les carcinomes canalaires in situ : créé à partir de cellules immunitaires appelées cellules dendritiques récoltées chez chaque patient pour créer un vaccin personnalisé, le nouveau vaccin aide le système immunitaire à reconnaître la protéine HER2 sur les cellules cancéreuses du sein. C'est la conclusion de cet essai clinique mené chez 54 femmes souffrant de cancer du sein précoce exprimant HER2. Une injection d'une dose de vaccin une fois par semaine pendant 6 semaines soit dans un ganglion lymphatique, soit dans la tumeur du sein, soit dans les 2 sites entraine en effet des résultats positifs : 13 des patientes ont pu bénéficier d'une « absence » de maladie ou réponse pathologique complète (pCR). De plus, les patientes ayant une maladie non invasive précoce appelée carcinome canalaire in situ (DCIS) obtiennent un taux de pCR plus élevé, que les patientes à cancer invasif à stade précoce. Cependant, le vaccin se montre capable de stimuler une réponse immunitaire chez la majorité des patientes : environ 80% des participantes ont présenté une réponse immunitaire détectable dans le sang et / ou dans le ganglion lymphatique sentinelle.

La tolérance s'avère satisfaisante avec la constatation de toxicités de bas grade. Les effets indésirables les plus fréquents étaient la fatigue, les réactions au site d'injection et les frissons.

Des résultats qui suggèrent que le vaccin est plus efficace dans le DCIS, ce qui justifie une évaluation plus poussée, concluent les chercheurs.

13 Dec, 2016 DOI: 10.1158/1078-0432.CCR-16-1924 Dendritic Cell Vaccination Enhances Immune Responses and Induces Regression of HER2pos DCIS Independent of Route: Results of Randomized Selection Design Trial

Plus de 200 études sur le Cancer du sein

Autres actualités sur le même thème