Vous recherchez une actualité
Actualités

CANCER du SEIN : Une nano-thérapie contre les tumeurs agressives

Actualité publiée il y a 1 semaine 6 jours 4 heures
Advanced Therapeutics
C'est un nouveau candidat-médicament nano capable de tuer les cellules cancéreuses du sein agressives, sans entraîner ces effets indésirables et toxiques de la chimiothérapie (Illustration Hassan Beyzavi, University of Arkansa)

La chimiothérapie cytotoxique est le seul traitement approuvé pour le cancer du sein triple négatif. Plus de 80% des femmes atteintes de ce type de cancer du sein sont traitées par chimiothérapie incluant des anthracyclines qui peuvent provoquer un effet secondaire cardiotoxique grave. Et d’autres médicaments de chimiothérapie du cancer du sein induisent une résistance multi-médicamenteuse. Cette équipe de l’Université de l'Arkansas décrit ici dans la revue Advanced Therapeutics, un nouveau candidat-médicament nano capable de tuer les cellules cancéreuses du sein agressives, sans entraîner ces effets indésirables et toxiques de la chimiothérapie.

CORONAVIRUS

TENA soutient les aidants
familiaux et leurs proches

Nous soutenons les aidants familiaux et leurs proches pendant cette période difficile. Cliquez ici pour retrouver nos conseils et astuces simples sur l'hygiène.

 

Le cancer du sein triple négatif est l'un des types de cancer du sein les plus agressifs et les plus mortels. Il est caractérisé par l’absence de récepteurs d' œstrogène, de récepteurs de progestérone et de récepteur 2 du facteur de croissance épidermique humain, ce qui signifie qu'il ne peut pas être traité avec un médicament ciblé sur les récepteurs. Il est difficile à traiter avec les chimiothérapies existantes et nécessite souvent une intervention chirurgicale.

Le développement de ce nouveau médicament pourra aider les médecins à cibler directement les cellules cancéreuses du sein et les patientes atteintes de ce cancer, qui sont particulièrement vulnérables, en raison des effets secondaires toxiques des traitements actuels.

Une formulation nano de pointe qui cible seulement les cellules cancéreuses

C’est toujours l’objectif des équipes de recherche de nouveaux traitements contre les cancers, cibler les cellules cancéreuses tout en épargnant les tissus sains. L’équipe, dirigée par Hassan Beyzavi, professeur de biochimie a eu l’idée d’associer une nouvelle classe de nanomatériaux, appelés cadres métalliques-organiques (MOF pour metal–organic frameworks) coordonnés aux ligands (ou molécules) d'un médicament de thérapie photodynamique déjà développé, pour créer un candidat nanoporeux qui cible et tue les cellules tumorales sans induire de toxicité pour les cellules normales (Voir principe selon schéma ci-contre).

 

MOF et PDT :

  • les cadres métalliques-organiques sont une classe émergente de nanomatériaux utilisée en particulier pour l’administration ciblée de médicaments. Les ligands sont des molécules qui se lient à d'autres molécules.
  • Ici, les chercheurs utilisent des molécules de nouveaux médicaments de thérapie photodynamique ciblés . En tant qu'alternative à la chimiothérapie - et avec beaucoup moins d'effets secondaires - la thérapie photodynamique ciblée (PDT pour targeted photodynamic therapy) est une approche non invasive qui repose sur un photosensibilisateur qui, lors de l'irradiation par la lumière, génère des espèces d'oxygène réactives qui tuent les cellules cancéreuses. Ces dernières années, la PDT a démontré sa capacité à traiter les tumeurs sans chirurgie, chimiothérapie ou radiothérapie.
  • Enfin, l'intégration de nanomatériaux, tels que ces cadres métalliques-organiques avec la PDT et d’autres thérapies est la spécialité de cette équipe de recherche qui décrit ici le développement de ces matériaux nanoporeux qui ciblent et tuent spécifiquement les cellules tumorales sans apporter la moindre toxicité dans les cellules saines.

 

MOF, PDT et IRM : ce nouveau système d'administration de médicaments pourrait être également couplé à l'imagerie par résonance magnétique (IRM) ou l'imagerie par fluorescence, qui peuvent permettre de suivre le médicament dans le corps et évaluer la réponse au traitement. les progrès du traitement du cancer.

Autres actualités sur le même thème