Vous recherchez une actualité
Actualités

ABLATION du FOIE : Comment les macrophages favorisent sa repousse

Actualité publiée il y a 1 mois 4 semaines 1 jour
Biomedicine & Pharmacotherapy
On sait que le foie « repousse » ou s’autorégénère, mais comment ? (Visuel Adobe Stock 284475089)

On sait que le foie « repousse » ou s’autorégénère, ces médecins de l'Université RUDN (Russie) décryptent le rôle clé des macrophages dans la régénération du foie, en particulier en cas d’ablation, dans le traitement du cancer du foie. Ces travaux, publiés dans la revue Biomedicine & Pharmacotherapy, confirment -chez la souris modèle de résection hépatique- la prolifération des macrophages dans le foie et leur action de régulation de la reproduction des cellules hépatiques et du métabolisme de l'organe.

 

Le foie chez les mammifères est l'organe interne qui se régénère le mieux : un foie peut recouvrer sa taille d’origine à partir de 25 % seulement de l’organe préservé. Les macrophages jouent un rôle important dans ce processus mais jusque-là ce rôle restait mal compris. On sait que les macrophages engloutissent les substances étrangères et nocives -dont les médicaments- et, en cas d’ablation certaines études ont suggéré qu’ils migrent vers le foie, absorbent les micro-organismes nocifs et les cellules mortes, induisent une inflammation et contribuent à la restauration de l'organe.

Cependant, on ignore comment les macrophages affectent la croissance du foie après sa résection, et c’est ce que décrypte ici l’équipe de chirurgiens russes.

Visuel Biomedicine & Pharmacotherapy

Sur  la dynamique des macrophages après une ablation du foie

Les chercheurs se sont donc concentrés sur le comportement des macrophages après une résection massive du foie, chez la souris. L’étude est menée avec 184 souris de laboratoire dont 132 ont été « privées » de 70% de leur foie. Immédiatement après l’ablation, puis 1 jour, 3 jours et 1 semaine plus tard, les scientifiques ont analysé des biopsies du foie et mesuré le taux de reproduction et de mort cellulaire des macrophages. Ces analyses révèlent que :

 

  • après résection, un très grand nombre de macrophages migrent vers le foie ;
  • 1 jour après la chirurgie, le nombre de macrophages (avec glycoprotéine CD68) est multiplié par 2 ;
  • idem après une semaine ;
  • la résection a entraîné des changements significatifs dans le rapport des différents types de macrophages ;
  • les macrophages libèrent des substances chimiques (chimio-attractrices) qui attirent les globules blancs responsables de la réponse inflammatoire de l'organisme ;
  • mais ils régulent aussi la reproduction des cellules hépatiques et le métabolisme dans l'organe.

 

Il reste à préciser le rôle pro- ou anti-inflammatoire des différents types de macrophages, mais ces travaux démontrent déjà leur rôle essentiel dans la récupération du foie après une résection massive, avec diverses implications thérapeutiques.

Autres actualités sur le même thème