Découvrez nos réseaux sociaux
Actualités

LONGÉVITÉ : 11 minutes de marche par jour pourraient changer la vie

Actualité publiée il y a 1 année 3 mois 2 semaines
British Journal of Sports Medicine
Quelques minutes de marche rapide, chaque jour, permettent de réduire considérablement le risque de mortalité prématurée et d’allonger son espérance de vie de plusieurs années (Visuel Adobe Stock 190240823)

Ce n’est pas la première étude à l’assurer mais quelques minutes de marche rapide, chaque jour, permettent de réduire considérablement le risque de mortalité prématurée et d’allonger son espérance de vie de plusieurs années. L’équipe de l’Université de Cambridge conclut ici, dans le British Journal of Sports Medicine, qu’un décès prématuré sur 10 pourrait être évité si chacun pratiquait au moins la moitié de l’activité physique recommandée.

 

11 minutes par jour soit 75 minutes par semaine d'activité physique d'intensité modérée, comme une marche rapide, seraient ainsi suffisantes à réduire le risque de maladies chroniques, dont les maladies cardiaques, les accidents vasculaires cérébraux (AVC) et un certain nombre de cancers. On sait que les maladies cardiovasculaires restent la principale cause de décès dans le monde, suivies par les cancers et on connait les avantages de l’activité physique. Les directives recommandent une pratique d’au moins 150 minutes d'activité d'intensité modérée ou 75 minutes d'activité d'intensité vigoureuse par semaine.

Quel minimum d’activité physique pour un impact bénéfique ?

L’équipe de Cambridge souhaitait préciser à nouveau la pratique de l’activité physique nécessaire pour réduire significativement le risque de plusieurs maladies chroniques et de décès prématuré. Leur revue systématique et méta-analyse de 196 études, portant au total sur plus de 30 millions de participants, constate que :

 

  • en dehors de l'activité physique liée au travail, 2 personnes sur 3 pratiquent à des niveaux d'activité inférieurs à 150 minutes par semaine d'intensité modérée et moins d'1 personne sur 10 pratique plus de 300 minutes par semaine ;
  • au-delà de 150 min par semaine d'activité d'intensité modérée, les bénéfices supplémentaires en termes de réduction du risque de maladie ou de décès précoce deviennent marginaux ;
  • même la moitié de cette quantité, soit 75 mn par semaine d'activité d'intensité modérée offre des avantages significatifs, soit :
  • une réduction de 23 % du risque de décès prématuré ;
  • une réduction de 17 % du risque de maladie cardiovasculaire ;
  • une réduction de 7 % du risque de cancer, en moyenne pour tous les types de cancers et jusqu’à 26 % pour certains cancers ;
  • si tout le monde pratiquait à raison d'au moins 150 minutes par semaine d'activité d'intensité modérée, environ un décès précoce sur 6 (16 %) serait évité, et aussi, 11 % des cas de maladie cardiovasculaire et 5 % des cancers ;
  • si tout le monde pratiquait à raison d'au moins 75 minutes par semaine d'activité d'intensité modérée, environ un décès précoce sur 10 (10 %) serait évité, et aussi, 5 % des cas de maladie cardiovasculaire et 3 % des cancers ;

 

La conclusion est que pratiquer déjà un peu d'activité physique vaut mieux qu’aucune. Si 75 minutes par semaine sont plus « gérables », il peut être bénéfique d'augmenter progressivement jusqu'à la quantité totale recommandée.

 

« Ce que nous avons découvert, c'est qu'il y a des avantages substantiels à pratiquer pour la santé cardiaque et la réduction du risque de cancer, même seulement 10 minutes par jour ».


Plus sur le Blog Cancer

Autres actualités sur le même thème

ABONNEMENT PREMIUM

Accédez sans limite à plus de 15 000 actualités