Vous recherchez une actualité
Actualités

CANCER: Faible cholestérol LDL, risque de cancer plus tard dans la vie

Actualité publiée il y a 8 années 2 mois 1 semaine
ACC's Annual Scientific Session

Un faible taux de cholestérol LDL ou « mauvais cholestérol » -donc favorable au plan cardiaque- chez des patients naïfs d’hypocholestérolémiants, précède un risque de cancer plus tard dans la vie... Cette étude du Tufts Medical Center (Boston), présentée à la réunion annuelle de l'American College of Cardiology de Chicago suggère en effet un mécanisme sous-jacent affectant à la fois un faible niveau de cholestérol LDL et le développement du cancer. Ce lien ne signifie pas, précisent les auteurs, qu’il ne faille pas se traiter en cas d’hypercholestérolémie.

CORONAVIRUS

TENA soutient les aidants
familiaux et leurs proches

Nous soutenons les aidants familiaux et leurs proches pendant cette période difficile. Cliquez ici pour retrouver nos conseils et astuces simples sur l'hygiène.

Bien que les preuves scientifiques soient en faveur de la réduction du cholestérol à lipoprotéines de basse densité (LDL) pour prévenir les maladies cardiaques, d'autres études ont, dans le passé, suggéré une forte association entre de faibles niveaux de LDL-C et le risque de cancer. Mais il s'agit ici de la première étude à examiner la relation entre de faibles taux de LDL-C et le risque de cancer sur une longue période chez des patients sans antécédents de traitement par hypocholestérolémiants. Une association faible C-LDL et risque de cancer, plus tard dans la vie, hors hypocholestérolémiant : "Il y a un débat sur l'impact (ou non) des médicaments utilisés pour abaisser le cholestérol sur le développement de cancer (…) Nous avons voulu mettre ces médicaments hors du champ de l'étude et regarder la relation entre faible taux de cholestérol LDL et cancer », explique le Dr Paul Michael Lavigne, auteur principal, du Tufts Medical Center. Son étude de cas-témoins appariés, est basée sur des données de la Framingham Heart study. Les chercheurs ont comparé 201 cas de cancer et 402 témoins sains, appariés sur des facteurs tels que l'âge, le sexe, le diabète, le tabagisme, l'hypertension artérielle et l'IMC. Aucun des participants n'avait d'antériorité de prise hypocholestérolémiants. Les chercheurs constatent des valeurs de cholestérol LDL plus faibles chez les sujets atteints de cancer vs témoins lors de 4 dates d'évaluation successives.


Cette étude ne suggère pas que d'avoir un faible taux de C-LDL conduit au développement du cancer et confirme que les patients diagnostiqués avec une élévation du LDL-C se conforment aux directives de traitement anti-cholestérol, pour prévenir le développement de maladies cardiaques. « Il n'existe aucune preuve pour indiquer que l'abaissement du taux de cholestérol prédispose au risque de cancer. Mais nous suggérons un mécanisme sous-jacent affectant à la fois le cancer et la baisse du taux de C-LDL, sans certitude sur la relation entre ces deux conditions. En revanche un taux faible de C-LDL peut s'ajouter à d'autres critères encourageant à un examen plus approfondi sur le risque de cancer.

Source: ACC's Annual Scientific Session « LOW LDL CHOLESTEROL IS RELATED TO CANCER RISK” (Visuel AHA, vignette Tuft)

Accéder aux dernières actualités sur le Cholestérol

Autres actualités sur le même thème