Vous recherchez une actualité
Actualités

CANCER : La CICD achève la tumeur par l’activation du système immunitaire

Actualité publiée il y a 1 année 10 mois 3 semaines
Nature Cell Biology
La CICD conduit à l'éradication complète des tumeurs, ici dans les modèles expérimentaux

CICD (pour Caspase-Independent Cell Death), c’est le maître mot de ces travaux de scientifiques de l'Université de Glasgow et le nouveau moyen envisagé pour tuer les cellules cancéreuses. Alors qu’aujourd’hui, la plupart des traitements anticancéreux (chimiothérapie, radiothérapie et immunothérapie) fonctionnent en tuant des cellules cancéreuses à travers un processus appelé apoptose, qui active les protéines caspases, la nouvelle méthode déclenche la mort cellulaire indépendamment des caspases. Son « plus », contrairement à l’apoptose qui échoue souvent à tuer toutes les cellules cancéreuses, la CICD conduit à l'éradication complète des tumeurs, ici dans les modèles expérimentaux.

 

Actuellement, la plupart des traitements anticancéreux éliminent les cellules cancéreuses à travers un processus appelé apoptose, mais sans toutes les éliminer ce qui peut entraîner 3 conséquences, des effets indésirables, une résistance de la tumeur, et une récidive de la maladie.

 

 Les scientifiques écossais ont cherché le moyen d'améliorer la thérapie donc la destruction des cellules cancéreuses tout en réduisant la toxicité des traitements. Selon, le Dr Stephen Tait, du Cancer Research Institute, la recherche confirme que le déclenchement de la mort cellulaire indépendant des Caspases (CICD) permet d’aboutir à une régression complète de la tumeur : « nos données suggèrent que le déclenchement d'un CICD spécifique de la tumeur plutôt que l’apoptose peut être un moyen plus efficace d’éradiquer le cancer ».

 

Pourquoi la CICD est plus efficace que l’apoptose ? Contrairement à l'apoptose, qui est une forme silencieuse de mort cellulaire, lorsque les cellules cancéreuses meurent à travers la CICD, elles alertent le système immunitaire par la libération de protéines inflammatoires. Le système immunitaire attaque alors les cellules tumorales restantes qui ont échappé à l’apoptose induite par la thérapie initiale.

 

Une preuve de concept (Vidéo ci-contre) : ici, les chercheurs ont travaillé sur des cellules de cancer colorectal cultivées en laboratoire pour montrer l'avantage de tuer des cellules cancéreuses via CICD, mais ces avantages peuvent s'appliquer à un large éventail de types de cancer. Ils apportent ainsi la première preuve in vitro que l’induction de ce mécanisme a le potentiel d'améliorer considérablement l'efficacité de la thérapie anticancéreuse et de réduire sa toxicité.

 

Finir le « boulot » : ce serait le rôle clé de cette nouvelle méthode qui viendrait achever l’action des thérapies standards e éliminant les « dernières » cellules tumorales encore en vie. Bref, il pourrait y avoir une meilleure façon d’achever la tumeur par l’activation du système immunitaire.

Autres actualités sur le même thème