Vous recherchez une actualité
Actualités

CANCER : La vitamine D prévient la toxicité de l'immunothérapie

Actualité publiée il y a 3 mois 1 semaine 23 heures
Cancer
La vitamine D réduit de 65% le risque de colite associée à l’immunothérapie (Visuel Fotolia 205608099)

La vitamine D pourrait aider à prévenir un effet secondaire courant de l'immunothérapie anticancéreuse, la colite, une réaction inflammatoire dans le côlon, conclut cette équipe de cancérologues de Boston. Ces données présentées dans la revue Cancer de l'American Cancer Society (ACS) précieuses pour contrer ces effets indésirables, vont permettre de renforcer l’observance des traitements par immunothérapie et améliorer le pronostic des patients.

CORONAVIRUS

TENA soutient les aidants
familiaux et leurs proches

Nous soutenons les aidants familiaux et leurs proches pendant cette période difficile. Cliquez ici pour retrouver nos conseils et astuces simples sur l'hygiène.

 

Les inhibiteurs de points de contrôle immunitaire ont prouvé leur efficacité dans le traitement de plusieurs cancers avancés. Néanmoins, ces nouveaux immunomodulateurs peuvent entraîner de multiples effets indésirables immunologiques touchant de nombreux organes dont l’hypophyse, la thyroïde, les surrénales et le pancréas. « D’un autre côté », ces nouveaux traitements permettent de prolonger la survie. Parmi les effets indésirables les plus fréquents, la colite, une réaction inflammatoire dans le côlon, peut limiter l'utilisation de ces médicaments vitaux conduisant à l'arrêt du traitement, explique le Dr Osama Rahma, du Dana-Farber Cancer Institute et de la Harvard Medical School (Boston).

La vitamine D réduit de 65% le risque de colite associée à l’immunothérapie

De précédentes études avaient déjà suggéré que la vitamine D peut affecter le système immunitaire en cas de troubles auto-immunes et de maladies inflammatoires de l'intestin. L’équipe a donc regardé si une supplémentation en vitamine D pouvait réduire le risque de colite chez 213 patients, atteints de mélanome et ayant reçu, de 2011 à 2017, des inhibiteurs de points de contrôle immunitaire pour traiter leur cancer.

  • 17% de ces patients ont développé une colite ;
  • 31% ont pris des suppléments de vitamine D avant de commencer un traitement avec des inhibiteurs de points de contrôle immunitaire ;
  • ces patients ayant pris de la vitamine D présentent un risque réduit de 65% de colite, après ajustements pour les facteurs de confusion ;
  • ces résultats ont été validés sur un autre groupe de 169 patients, dont 29% ont développé une colite ; ceux ayant pris la supplémentation en vitamine D présentent un risque réduit de 54% de colite.

 

Il existe un lien probable entre l'apport en vitamine D et un risque réduit de colite en cas d’immunothérapie du cancer : des résultats à valider par de futures études prospectives avec implications cliniques importantes car la vitamine D est facilement accessible et en permettant de prévenir la toxicité gastro-intestinale de l'immunothérapie, sa supplémentation permettra d’élargir ce traitement et d’en optimiser l‘observance.

Autres actualités sur le même thème