Vous recherchez une actualité

Actualités

ALIMENTATION : Des protéines en excès, un régime pas forcément adapté à l'âge avancé

Actualité publiée il y a 5 mois 2 semaines 2 jours
JAMA Internal Medicine
En dépit d’un manque de preuves scientifiques, de nombreux experts continuent de recommander un apport élevé en protéines aux patients plus âgés

En dépit d’un manque de preuves scientifiques, de nombreux experts continuent de recommander un apport élevé en protéines aux patients plus âgés, avec des allégations de bénéfices pour la masse musculaire, la force et le bien-être. Cet essai clinique randomisé, mené par une équipe du Brigham and Women's Hospital (BWH à Boston) révèle que les hommes plus âgés qui consomment plus de protéines que recommandé ne bénéficient d'aucune augmentation de la masse maigre, de la performance musculaire, de la fonction physique ou d'autres mesures de bien-être.

 

Peu importe l’âge ou le sexe, l'apport nutritionnel recommandé en protéines (établi par l'Institute of Medicine pour les US), est de 0,8 g / kg / jour. De nombreux experts et institutions recommandent encore des apports en protéines supérieurs à cet apport recommandé pour maintenir et favoriser la croissance musculaire chez les personnes âgées. Cependant, peu d'études rigoureuses ont évalué si cet apport plus élevé en protéines était réellement bénéfique aux personnes âgées. Cet essai clinique randomisé mené par cette équipe de l'Hôpital Brigham et Women's Hospital fait le point.

 

L’étude révèle qu'un apport protéique élevé n'augmente pas, chez les personnes plus âgées, la masse maigre ou la performance musculaire. L'auteur principal, le Dr Bhasin, directeur du programme de recherche sur la santé masculine à la Division du vieillissement et du métabolisme du BWH affirme même : « Il est étonnant de voir combien un faible apport global et peu de protéines sont nécessaires, pourtant de nombreux confrères continuent à en recommander un apport élevé ». L'essai clinique, connu sous le nom OPTIMen (Optimizing Protein Protein chez les hommes âgés), randomisé, contrôlé par placebo, en double aveugle, a été mené sur une durée de 6 mois, avec des différents groupes d’hommes âgés de 65 ans et plus, qui ont reçu,

  • soit un régime alimentaire contenant 0,8 g. / kg / jour de protéines et une injection de placebo,
  • soit 1,3 g / kg / jour de protéines et une injection de placebo,
  • soit 0,8 g / kg / jour de protéines et une injection hebdomadaire de testostérone,
  • soit 1,3 g / kg / jour de protéines et une injection hebdomadaire de testostérone.

Tous les participants recevaient des repas préemballés avec des contenus protéinés et énergétiques individualisés et des suppléments. 78 participants ont terminé l’étude.

 

 

Plus de protéines ? Aucun effet significatif chez ces patients âgés ! L’analyse montre que la consommation de protéines supérieure à la recommandation n’apporte aucun effet significatif sur la masse maigre, la masse grasse, la performance musculaire, la fonction physique, la fatigue ou d'autres mesures de bien-être. Ces données soulignent ainsi la nécessité d'une réévaluation de l'apport quotidien recommandé en protéines chez les personnes âgées, en particulier chez celles qui souffrent de fragilité et de maladie chronique, concluent les auteurs.

Autres actualités sur le même thème

Pages