Vous recherchez une actualité
Actualités

HYDRATATION : À chaque sportif ses besoins

Actualité publiée il y a 1 année 4 mois 3 semaines
International Journal Environmental Research and Public Health
La plupart des sportifs ne s’hydratent pas suffisamment pour compenser leur perte de sueur (Visuel AdobeStock_217162756)

Pourquoi l'hydratation est si importante, au-delà de la chaleur de l’été et en regard du risque de choc thermique ? Et en particulier chez les sportifs ? Cette équipe de médecins du sport de l’Arizona State University rappelle qu'environ 25% des cas de maladies liées à la chaleur sont le résultat d'un déséquilibre hydrique, plutôt que de l'exposition à la chaleur seule. L’étude nous apprend également que l’hydratation doit être adaptée non seulement à l’effort fourni mais aussi à la condition physique de la personne : la santé et la performance de sujets moins en forme seront plus affectées par le stress thermique.

 

Les chercheurs américains ont cherché à mieux comprendre exactement ce qui se passe dans le corps lorsqu'il réagit au stress thermique, en regardant en particulier les niveaux d'hydratation, la température corporelle centrale et le degré de transpiration. L’objectif était de préciser les recommandations d’hydratation pour les sportifs qui pratiquent à la chaleur de l’été.

On boit rarement suffisamment ?

L’étude est menée auprès de 12 participants dont 7 femmes et 5 hommes âgés d’une vingtaine d’années, invités à faire une randonnée sur une journée à température modérée (20° C), puis à nouveau durant une journée très chaude (40° C). Les participants devaient se préparer comme ils le feraient normalement, en apportant le liquide dont ils pensaient avoir besoin. Ils ont été invités à marcher le plus rapidement possible (activité aérobie) sans être essoufflés.

Leur poids, leur fréquence cardiaque, leur température corporelle et leur état d'hydratation ont été mesurés avant et après la randonnée, et leur hydratation a été surveillée tout au long de l’effort.

Les chercheurs ont pu ainsi calculer le taux de transpiration des participants via notamment leur réduction du poids corporel- qui était en moyenne d'environ 1%, que la température soit modérée ou très élevée.

 

Une réduction de 1% du poids corporel max : cette réduction est jugée comme « normale » et sans conséquence sur la santé et les performances. L’expérience montre, qu’en revanche, une perte supérieure à 1% suggère une insuffisance d’hydratation.

« La chaleur vous ralentit »

L’étude confirme que :

  • les performances -ici de randonneurs- sont en effet altérées par la chaleur avec des vitesses de randonnée plus lentes : 75 minutes de marche à une température modérée se transforment en 95 minutes par forte chaleur. Les performances de randonnée sont réduites de 11%, la capacité aérobie de 7%, augmenté le taux d'effort perçu de 19%.
  • l’incidence des maladies liées à la chaleur augmente, naturellement, ainsi que la température corporelle ;
  • la plupart des sportifs ne s’hydratent pas suffisamment pour compenser leur perte de sueur ; ils n’apportent d’ailleurs pas suffisamment de liquide avec eux ;
  • les participants les moins en forme sont les plus fortement affectés par le stress thermique et devraient donc mieux s’hydrater encore.

 

Chaque sportif a des besoins d’hydratation spécifiques : alors que les recommandations actuelles d’hydratation sont axées sur la sécurité et non sur les besoins réels du sportif et de l’effort déployé, que ces recommandations ne prennent pas en compte les niveaux de forme physique et l’exposition à la chaleur, les auteurs suggèrent de mieux prendre en compte les besoins d'hydratation personnels. Mais comment ?

 

Une bonne hydratation implique que

la différence entre le poids de départ et le poids à l’arrivée ne soit pas supérieure au produit du poids de départ multiplié par 0,01.

Autres actualités sur le même thème

ABONNEMENT PREMIUM

Accédez sans limite à plus de 15 000 actualités