Vous recherchez une actualité
Actualités

CANNABIS : Aujourd'hui 7% des Européens en consomment

Actualité publiée il y a 4 mois 5 jours 14 heures
Addictions
L’usage du cannabis s’étend, y compris en Europe où son usage récréatif vient d'être légalisé au Royaume-Uni.

L’usage du cannabis s’étend, y compris en Europe où son usage récréatif vient d'être légalisé au Royaume-Uni. Cette étude de l'Université de Bath, présentée dans la revue Addiction nous propose un état des lieux précis sur l’évolution du marché et de la consommation de cannabis en Europe : ainsi 24 millions de personnes (soit 7,2%) des Européens (adultes) ont consommé du cannabis au cours de la dernière année. Dans le monde, c’est 192 millions de personnes qui consomment du cannabis, dans des contextes allant de la prohibition sévèrement sanctionnée à la vente légale.

 

L'étude est basée sur les données recueillies par l'Observatoire européen des drogues (European Monitoring Centre for Drugs and Drug Addiction), dans 28 États membres de l'UE, ainsi qu'en Norvège et en Turquie. En substance, l’analyse révèle notamment :

 

Pour le cannabis à base de plantes (vs résine),

  • les concentrations de delta-9-tétrahydrocannabinol (ou THC, le principal agent psychoactif du cannabis) augmentent régulièrement et chaque année d’un montant similaire, passant de 5% en 2006 à 10% en 2016.

Pour la résine de cannabis,

  • les concentrations de THC sont restées relativement stables de 2006 à 2011 (de 8% à 10%), puis ont rapidement augmenté de 2011 à 2016 (de 10% à 17%).
  • Le prix de la résine de cannabis augmente, mais dans une moindre mesure que le cannabis à base de plantes.
  • globalement, la résine de cannabis a évolué rapidement dans toute l'Europe, et est devenue une substance plus puissante avec un meilleur « rapport qualité-prix ».

 

 

Sur la concentration en THC et en CBD : contrairement au cannabis d'origine végétale, la résine de cannabis contient généralement du cannabidiol (CBD) en plus du THC. La CBD a récemment suscité un intérêt considérable en raison de son potentiel dans le traitement de plusieurs maladies, notamment l'épilepsie -notamment chez l'enfant-, la psychose et l'anxiété. Lorsqu'il est présent dans le cannabis, le CBD peut compenser certains des effets nocifs du THC tels que la paranoïa et les troubles de la mémoire. Le cannabis contenant davantage de THC et / ou moins de CBD a été associé à des dommages plus importants à long terme, tels que le développement d'une dépendance au cannabis et à un risque accru de maladie psychotique. Or, globalement, les nouvelles techniques de production de résine (notamment au Maroc et en Europe) ont augmenté les niveaux de THC, mais pas de CBD.

 

Plus de CBD fait un cannabis moins nocif : le CBD a le potentiel de rendre le cannabis plus sûr, sans limiter les effets recherchés par les utilisateurs. L’étude constate en Europe une augmentation du THC et des niveaux soit stables, soit en diminution du CBD, ce qui rend le cannabis plus nocif.

 

Les auteurs suggèrent donc de chercher à contrôler les concentrations en THC et en CBD par le biais d'une réglementation, mais cela ne serait réalisable que dans le cadre de la légalisation, bien sûr.

Autres actualités sur le même thème