Vous recherchez une actualité
Actualités

CANNABIS : Comment le CBD calme les effets du THC

Actualité publiée il y a 10 mois 1 semaine 2 jours
The Journal of Neuroscience
Les deux principaux « principes actifs » du cannabis, le cannabidiol (CBD) et le Δ-9-tétrahydrocannabinol (THC) se compensent d’une certaine manière

Cette étude de l’Université de Western Ontario révèle comment les deux principaux « principes actifs » du cannabis, le cannabidiol (CBD) et le Δ-9-tétrahydrocannabinol (THC) se compensent d’une certaine manière : précisément comment le CBD inhibe les effets psychoactifs du THC. C’est la première fois que les mécanismes moléculaires à l'origine des effets du cannabidiol sont décryptés et c’est dans le Journal of Neuroscience.

CORONAVIRUS

TENA soutient les aidants
familiaux et leurs proches

Nous soutenons les aidants familiaux et leurs proches pendant cette période difficile. Cliquez ici pour retrouver nos conseils et astuces simples sur l'hygiène.

 

Il a déjà été démontré que les souches de cannabis présentant des niveaux élevés de THC et de CBD peuvent entraîner une augmentation des effets psychiatriques, notamment la paranoïa, l’anxiété et des comportements de dépendance (trouble de l’usage d cannabis), mais la raison de ce phénomène n’avait jamais été bien comprise. Steven Laviolette, Ph.D., et son équipe de recherche identifient ici chez le rat le rôle d’une molécule dans l’hippocampe du cerveau, appelée « extracellular-signal regulated kinase » ou ERK qui déclenche les effets neuropsychiatriques du THC : « Depuis des années, nous savions que les souches de cannabis riches en THC et faibles en CBD sont plus susceptibles d’induire ces effets secondaires psychiatriques. Nos résultats identifient pour la première fois les mécanismes moléculaires par lesquels le CBD peut en réalité bloquer ces effets secondaires liés au THC ».

Le rôle clé de la molécule ERK sur les effets psychoactifs du THC et le comportement anxieux

  • Des rats à qui les chercheurs administrent du THC présentent des taux plus élevés de ERK activée, davantage de comportements anxieux et se montrent plus sensibles à l'apprentissage basé sur la peur ;
  • des rats qui reçoivent à la fois du CBD et du THC se comportent comme les rats témoins : ils présentent des niveaux normaux de ERK activée, présentent moins de comportements anxieux et sont moins sensibles à l'apprentissage basé sur la peur.

Les chercheurs concluent ainsi que le CBD bloque la capacité du THC à suractiver la voie ERK dans l’hippocampe et à prévenir ainsi ses effets secondaires négatifs et psychoactifs du THC.

  • Pourtant, et c’est un résultat surprenant, à lui-seul le CDB n'a aucun effet sur la voie ERK. C’est dans sa combinaison avec le THC, que le CBD inverse le changement au niveau moléculaire mais également le comportement de type anxiété et de dépendance provoqué par le THC.

 

Les implications sont importantes pour la prescription de cannabis médical mais aussi la consommation de cannabis récréatif à long terme. Ainsi, les personnes plus sujettes aux effets secondaires liés au cannabis, devraient pouvoir limiter leur consommation à des souches à forte teneur en CBD et à faible teneur en THC. De plus, pour l’usage thérapeutique, il s’agirait de mettre au point des formulations plus efficaces et plus sûres, donc avec plus de CBD et moins de THC.

 

De prochaines recherches sont déjà prévues pour identifier les caractéristiques spécifiques de ce mécanisme moléculaire et mettre au point les moyens de "formuler" le THC avec moins d’effets secondaires et d’améliorer l’efficacité des thérapies dérivées du CBD.

Autres actualités sur le même thème