Vous recherchez une actualité
Actualités

CANNABIS et GROSSESSE : Exposition prénatale et risque de petite taille

Actualité publiée il y a 1 année 4 mois 3 semaines
Child Development
L'usage prénatal du cannabis peut aussi entraîner des effets sévères sur le développement du bébé

Le tabagisme pendant la grossesse a des effets négatifs bien documentés sur le poids de naissance des nourrissons, cette étude de l’Université de Buffalo confirme que l'usage prénatal du canabis peut aussi entraîner des effets sévères sur le développement du bébé, en particulier affecter sa taille et son comportement. En particulier lorsque l’usage du cannabis est associé à celui du tabac. Ces conclusions, présentées dans la revue Child Development sont primordiales alors qu’aux Etats-Unis, lieu de l’étude, près de 30% des femmes qui fument des cigarettes pendant leur grossesse déclarent également avoir consommé du cannabis.

 

L’auteur principal, le Pr Rina Das Eiden, prévient que ce nombre va probablement augmenter avec la légalisation du cannabis et qu’il est donc impératif de sensibiliser sur les effets de cette exposition prénatale.

 

Le 3è trimestre de grossesse, une fenêtre toute particulière de vulnérabilité : l’étude a suivi près de 250 nourrissons et leurs mères. 173 nourrissons avaient été exposés au tabac et / et/ou au cannabis pendant la grossesse de leur mère. Aucun n'avait été exposé à des niveaux « significatifs » d'alcool. L’analyse montre que :

  • les nourrissons exposés au tabac et au cannabis, surtout au troisième trimestre de grossesse, ont une taille réduite et un plus faible poids de naissance et ont tendance à être nés plus tôt que les bébés non exposés ;
  • ils sont également plus susceptibles d'être plus petits et à plus faible poids de naissance que les bébés exposés uniquement au tabac au troisième trimestre de grossesse ;
  • ces résultats sont plus marqués chez les garçons vs les filles.

 

 

Le poids et la taille de naissance prédisent le comportement de l’enfant : ce lien est bien documenté et rappelé ici par les chercheurs : « Les bébés exposés de plus petite taille étaient plus irritables, plus facilement frustrés et avaient plus de difficulté à se calmer ». Il existe donc une association indirecte entre la co-exposition au tabac et au cannabis et le comportement du nourrisson ". Cette irritabilité et cette frustration des nourrissons sont souvent également associées à des niveaux de stress plus élevés des mères pendant la grossesse. Ces mères ont donc plus tendance à fumer et à consommer du cannabis…

 

On comprend ici l’importance des interventions auprès des femmes qui fument des cigarettes ou qui consomment du cannabis pendant leur grossesse qui peuvent contribuer à la réduction du stress et des émotions négatives.

Autres actualités sur le même thème