Vous recherchez une actualité
Actualités

CANNABIS PASSIF : Consommé à la maison, il pose la question de l’exposition

Actualité publiée il y a 1 année 5 mois 3 jours
Pediatrics
L’exposition des enfants à la fumée du cannabis pose question, alors que contrairement aux cigarettes, fumer du cannabis à l'extérieur et dans les lieux publics est illégal dans la plupart des pays.

L’exposition des enfants à la fumée du cannabis pose question, alors que contrairement aux cigarettes, fumer du cannabis à l'extérieur et dans les lieux publics est illégal dans la plupart des pays. L’usage du cannabis s’effectue donc principalement à la maison. Cette étude menée à de l'Université Columbia (New York) révèle que la consommation de cannabis a augmenté chez les parents non-fumeurs comme chez les parents fumeurs de cigarettes, même si la consommation de cannabis est près de 4 fois plus fréquente chez les parents fumeurs. Et, avec cette augmentation, notamment chez les parents de jeunes enfants, c’est leur exposition à la fumée secondaire, du cannabis comme du tabac, qui est ici en cause. Une étude en forme d’avertissement soutenue par le National Institute on Drug Abuse (NIDA/NIH), à paraître dans l’édition de juin de la revue Pediatrics.

 

Les chercheurs de la Mailman School of Public Health rappellent qu’avec la légalisation croissante du cannabis, les études sont souvent très en retard sur l’usage réel. Finalement, on en sait peu sur les tendances actuelles de l'usage du cannabis chez les parents ayant encore des enfants à la maison. C'est ce point qui interesse cette équipe newyorkaise qui a donc regardé la prévalence de l'exposition des enfants à la fumée du tabac et du cannabis, et, en particulier, sur les groupes de population les plus à risque. « Bien que de grands progrès aient été faits pour réduire l'exposition des enfants à la fumée secondaire, ces efforts pourraient être compromis par l'augmentation de la consommation de cannabis chez les parents d'enfants vivant à domicile », explique l’auteur principal, le Dr Renee Goodwin, du Département d'épidémiologie de la Mailman School.

 

Le taux de consommation combinée progresse : L’équipe a analysé les données du National Survey on Drug Use and Health de 2002 à 2015 et constate que, chez les parents ayant des enfants à la maison :

  • Le taux de consommation de cannabis au cours des mois précédents est passée de 5% en 2002 à 7% en 2015 ;
  • la consommation de cannabis est passée de 11% en 2002 à plus de 17% en 2015 chez les parents fumeurs de cigarettes ;
  • de 2% à 4% chez les parents ne fumant pas de cigarettes.
  • La consommation de cannabis était près de 4 fois plus fréquente chez les parents fumeurs de cigarettes que chez les non-fumeurs (17% contre 4%),
  • l'usage quotidien de cannabis (5% contre 1%).
  • Le taux global de parents ayant consommé des cigarettes et / ou du cannabis est passé de 30% en 2002 à 24% en 2015.

 

 

L’exposition des enfants à la fumée du tabac et/ou du cannabis augmente : alors que le pourcentage de foyers consommateurs augmente dans les deux cas, l'augmentation de la consommation de cannabis peut compromettre les progrès dans la réduction de l'exposition au tabagisme passif, expliquent les chercheurs. D’autant que la consommation de cannabis s’avère plus fréquente chez les jeunes parents ayant des enfants à la maison (11%) que chez les 50 ans et plus (4%). Enfin, la force de la relation entre le tabagisme et l'usage actuel de cannabis s’avère significative et similaire pour tous les niveaux de revenu.

 

Réduire l’exposition globale de enfants à la fumée « secondaire » passe ainsi par une meilleure sensibilisation des parents sur l'emplacement du tabagisme et de l’usage du cannabis, que ce soit à la maison ou à proximité des enfants. Cela pose question, alors que contrairement aux cigarettes, fumer du cannabis à l'extérieur et dans une variété de lieux publics est illégal dans la plupart des pays. La consommation de cannabis plus susceptible de s’effectuer à la maison pose donc de manière tout à fait particulière la question de l’exposition de enfants.

Les efforts visant à réduire l'exposition à la fumée secondaire par l'arrêt du tabagisme peuvent être compliqués par l'augmentation de la consommation de cannabis, avertissent les auteurs.

Autres actualités sur le même thème