Vous recherchez une actualité
Actualités

CANNABIS : Et s’il renfermait le prochain antibiotique ?

Actualité publiée il y a 4 mois 1 semaine 2 jours
ACS Infectious Diseases
Cette étude révèle un vrai potentiel antibiotique du cannabis, ignoré jusqu’à ce jour

La propagation de l’antibiorésistance est un problème de santé prioritaire dans le monde, qui appelle de toute urgence à la recherche de thérapies alternatives. Le cannabis sativa est connu depuis longtemps pour contenir des cannabinoïdes antibactériens, mais leur potentiel contre la résistance aux antibiotiques n'a jamais vraiment été évalué. Ces chercheurs de l’Université McMaster révèlent, dans la revue American Chemical Society Infectious Diseases, un vrai potentiel antibiotique du cannabis, ignoré jusqu’à ce jour.

CORONAVIRUS

TENA soutient les aidants
familiaux et leurs proches

Nous soutenons les aidants familiaux et leurs proches pendant cette période difficile. Cliquez ici pour retrouver nos conseils et astuces simples sur l'hygiène.

 

L’équipe canadienne montre que plusieurs cannabinoïdes présentent en effet une activité antibactérienne  contre Staphylococcus aureus résistant à la méthicilline (SARM), inhibent sa capacité à former des biofilms et éradiquent des biofilms déjà formés et d’autres cellules résistantes aux antibiotiques.

Cette recherche ouvre une fenêtre thérapeutique réelle mais étroite, pour en faire un médicament. Les prochaines étapes vont consister à améliorer le composé de manière à éliminer le risque de toxicité

Des cannabinoïdes à potentiel thérapeutique à large spectre

 

L’équipe s’est concentrée sur 18 cannabinoïdes disponibles dans le commerce qui ont d’ailleurs tous montré une activité antibiotique, mais certains beaucoup plus que d'autres.

 

Le cannabigérol (CBG) a tout particulièrement retenu l’intérêt des scientifiques : CBG est un cannabinoïde non psychoactif et c’est celui dans cette étude qui présente l'activité antimicrobienne la plus prometteuse. Les chercheurs ont synthétisé ce cannabinoïde en quantité afin de pouvoir le tester. Ils constatent alors que son mécanisme d'action consiste à cibler la membrane cytoplasmique des bactéries à Gram positif et apportent la preuve de son efficacité in vivo sur une souris modèle d'infection systémique à SARM.

Le cannabigérol peut également être efficace contre les bactéries à Gram négatif dont la membrane externe est perméabilisée. Ici, les chercheurs démontrent ainsi qu’en association avec la polymyxine B, ce cannabinoïde élimine les pathogènes à Gram négatif multirésistants.

 

Un potentiel antibiotique à exploiter : ces données prometteuses vont servir de référence pour le développement de nouveaux médicaments, explique l’auteur principal, le Pr Eric Brown, professeur de biochimie et de sciences biomédicales à l’Université McMaster : « Nos résultats suggèrent un réel potentiel thérapeutique pour les cannabinoïdes comme antibiotiques ».

 

Mais attention à la toxicité du CBG : l'équipe de recherche met simultanément en garde contre la toxicité du CBG sur les cellules hôtes. Ces résultats ouvrent donc une piste prometteuse mais la molécule « devra être retravaillée » : « Cette recherche ouvre une fenêtre thérapeutique réelle mais étroite, pour en faire un médicament. Les prochaines étapes vont consister à améliorer le composé de manière à éliminer le risque de toxicité ».

Autres actualités sur le même thème