Vous recherchez une actualité
Actualités

CANNABIS: A forte puissance, il favorise la dépendance

Actualité publiée il y a 2 années 8 mois 4 semaines
International Early Psychosis Association Meeting

Le risque de dépendance avec la consommation de cannabis reste discuté, pourtant les « troubles de la dépendance » sont aujourd’hui dûment constatés et reconnus par le milieu médical, chez certains usagers. En identifiant, en particulier avec le cannabis à forte concentration en THC, le développement d’une résistance à la substance, induisant une consommation toujours plus élevée, cette étude ajoute à la preuve de l’incidence croissante, avec l’augmentation de la consommation, du risque de dépendance. Ces conclusions, présentées à l'Association internationale Early Psychosis (Milan, octobre 2016) mettent en garde face aux nouveaux cannabis à « forte puissance ».

Les chercheurs de l'University College de Londres rappellent qu'aujourd'hui plus de 180 millions de personnes dans le monde en consomment (chaque année), une prévalence qui ne cesse de progresser avec la légalisation en marche de l'usage récréatif et / ou médical. 9% des personnes qui l'expérimentent vont en consommer régulièrement et devenir dépendant à un moment donné de leur vie. Par définition, ces usagers sont souvent incapables de réduire ou de cesser, même s'ils éprouvent des effets négatifs liés à cette consommation.


Certains sont plus vulnérables que d'autres : un certain nombre de facteurs sont connus pour pouvoir augmenter ce risque de dépendance, dont l'âge jeune, le sexe masculin, le mélange de tabac avec le cannabis et…la puissance du cannabis. Alors que le cannabis comporte plus 100 composés chimiques dont les 2 principes actifs les mieux connus (delta-9-tétrahydrocannabinol ou « THC », et le cannabidiol ou « CBD ») ses effets sont divers, complexes, combinés, et parfois opposés sur le cerveau et le comportement, selon les consommateurs. De plus, les produits actuellement disponibles ont plutôt à haute teneur en THC et à faible teneur en CBD. Cette évolution de la substance elle-même, contribue à expliquer, avec la hausse de la consommation, la prévalence elle-même en augmentation des troubles de dépendance au cannabis.

Ici, les chercheurs ont travaillé à partir des données de plus de 400 jeunes consommateurs de cannabis, âgés de 16 à 23 ans et à 70% des hommes.

· 43% de ceux qui consomment du cannabis à forte concentration de THC s'avèrent ici dépendants à la substance,

· Ce « nouveau cannabis à « forte puissance » est associé à un risque de dépendance multiplié par 2,

· Ce résultat persiste après prise en compte des facteurs de confusion possibles dont l'âge, le sexe, le tabagisme, les marqueurs biologiques de l'exposition au cannabis (métabolites de THC dans les urines, de THC et de CBD dans les cheveux).

Attention au « nouveaux » cannabis à forte puissance : c'est donc le message qu'on retient de cette étude. Sa concentration en élevée THC et très faible en CBD favorisent un usage problématique. Réduire le risque, concluent les auteurs, passe par l'arrêt ou la réduction de la consommation, et, si impossible… par le choix de cannabis « plus légers ».

Autres actualités sur le même thème