Actualités

CANNABIS : Les dangers d’une concentration de THC de plus en plus élevée

Actualité publiée il y a 3 mois 2 jours 9 heures
The Lancet Psychiatry
Il est généralement admis que la consommation modérée de cannabis, une fois le développement du cerveau achevé est généralement sans danger. Cependant... (Visuel Adobe Stock 305270592)

Il est généralement admis que la consommation modérée de cannabis, une fois le développement du cerveau achevé est sans danger. Cependant, les dernières générations de cannabis accessibles sur le marché présentent des taux de THC de plus en plus élevés. Avec la légalisation croissante du cannabis, certains consommateurs ont également tendance à accroître leur consommation. Cette nouvelle étude, menée à l'Université de Bath (Angleterre) et publiée dans le Lancet Psychiatry, alerte sur la consommation de ces cannabis à forte concentration et documente un "nouveau" risque accru d’addiction et de troubles de la santé mentale.

 

Après l'alcool et le tabac, le cannabis est la substance la plus consommée dans le monde. Les dernières estimations suggèrent que dans les pays riches, environ un jeune de 16 à 24 ans sur 5 a consommé du cannabis durant l’année écoulée.

 

La puissance du cannabis fait référence à la concentration de tétrahydrocannabinol (THC) dans le cannabis – le principal cannabinoïde psychoactif qu'il contient.

 

Les troubles de la consommation de cannabis sont reconnus et leurs critères diagnostiques précisés dans le DSM-5.  Mais comme la puissance psychotrope des produits à base de cannabis a augmenté à l'échelle internationale au fil des années, l’incidence de la dépendance au cannabis aussi. Ces experts de l’Addiction and Mental Health Group de Bath nous présentent une analyse systématique des dernières études publiées sur le sujet, en particulier sur la relation entre les différents types de cannabis et les problèmes de dépendance et de santé mentale rencontrés. De précédentes études de la même équipe avaient déjà montré que la concentration de THC dans le cannabis a considérablement augmenté au fil du temps, ce qui signifie que le cannabis utilisé aujourd'hui est beaucoup plus fort qu'auparavant.

Rendre la consommation de cannabis plus sûre 

La méta-analyse de 20 études impliquant au total près de 120.000 participants suggère que :

 

  • les personnes qui consomment du cannabis à forte puissance sont plus susceptibles de développer une dépendance que celles qui utilisent des produits à faible puissance. Ces consommateurs sont même plus susceptibles de souffrir d'un trouble psychotique, comme la schizophrénie ;
  • de plus en plus de personnes reçoivent un traitement pour des troubles de la consommation de cannabis : cela est confirmé par les données de l'Observatoire européen des drogues et des toxicomanies ; ces données révèlent une augmentation de 76 % du nombre de personnes débutant un traitement pour dépendance au cannabis au cours de la dernière décennie.

 

Sur la base de cette analyse, ces experts appellent à revoir les lignes directrices et plus largement à « rendre la consommation de cannabis plus sûre ». L'auteur principal, Kat Petrilli du département de psychologie de l'Université de Bath, commente ces conclusions : « Notre revue systématique révèle que les personnes qui consomment du cannabis à plus forte puissance encourent un risque accru de dépendance et de psychose. Il est essentiel de mieux sensibiliser à ces risques, face au nombre croissant de consommateurs de cannabis ».

 

D’autres preuves de liens entre le cannabis et l'anxiété et la dépression sont également identifiées avec cette analyse, cependant les auteurs précisent qu’elles ne sont pas claires et restent à confirmer par de prochaines recherches.

Autres actualités sur le même thème