Vous recherchez une actualité
Actualités

CHIRURGIE BARIATRIQUE : Elle élimine aussi des facteurs de risque cardiovasculaire

Actualité publiée il y a 2 années 1 semaine 2 jours
Pediatrics
3 ans après la chirurgie, seuls 5% des participants adolescents présentent toujours au moins 3 facteurs de risque cardiovasculaire ;

C'est la première analyse à grande échelle des prédicteurs de changement dans les facteurs de risque de maladies cardiovasculaires chez les adolescents, après une chirurgie bariatrique. Bien que les changements entre facteurs de risque cardiovasculaire et réduction pondérale postopératoire ne soient pas inattendus, Cette étude du Nationwide Children's Hospital (Ohio), présentée dans la revue Pediatrics, et qui montre également une rémission de la dyslipidémie et une réduction de l'inflammation chez des patients plus jeunes, met ainsi en avant de tout nouveaux avantages à subir une chirurgie bariatrique plus tôt, même à l’adolescence. En bref, ces adolescents présentent, après une chirurgie bariatrique, une réduction significative du risque de maladie cardiaque plus tard dans la vie.

 

L’analyse fait partie d’un programme de recherche clinique multicentrique, Teen-LABS, financé par l’Institute of Diabetes and Digestive and Kidney Diseases (NIDDK/NIH) portant sur la sécurité et l’efficacité des chirurgies de l’obésité chez l'Adolescent. Cette analyse démontre que la chirurgie bariatrique pratiquée pendant l'adolescence peut offrir des avantages uniques plus tard dans la vie, notamment en réduisant le risque d'événements cardiovasculaires indésirables, dont le développement de troubles métaboliques, de l'athérosclérose, de l'insuffisance cardiaque et des AVC.

L’étude est menée chez 242 adolescents souffrant d'obésité sévère (IMC>51) ayant subi une chirurgie bariatrique, de type Roux-en-Y (n = 161), gastrectomie longitudinale (vertical sleeve gastrectomy, n = 67) ou gastroplastie par anneau gastrique (n = 14). Les facteurs prédictifs de risque de maladie cardiovasculaire évalués comprenaient la pression artérielle, les lipides, l'homéostasie du glucose et l'inflammation.

Ces jeunes participants montrent des améliorations significatives dans différents facteurs de risque cardiovasculaire. Ainsi,

  • avant chirurgie bariatrique, 33% des participants présentaient 3 facteurs de risque ou plus de maladie cardiovasculaire ;
  • 3 ans après la chirurgie, seuls 5% des participants présentent toujours au moins 3 facteurs de risque cardiovasculaire ;

 

C'est la première analyse à grande échelle des prédicteurs de facteurs de risque cardiovasculaire chez les adolescents après la chirurgie bariatrique et elle élargit les résultats des précédentes analyses. Car, 3 ans après la chirurgie, elle confirme le maintien de la perte de poids, la réduction des facteurs de risque cardiovasculaire, mais ce n’est pas tout : les participants plus jeunes s’avèrent plus susceptibles de résoudre une dyslipidémie, les femmes plus susceptibles de réduire l'hypertension artérielle.

Autres actualités sur le même thème