Vous recherchez une actualité
Actualités

ÂGE, OBÉSITÉ : De petits ajustements de mode de vie pour de grands bénéfices vasculaires

Actualité publiée il y a 2 mois 2 semaines 2 jours
Circulation
De petits changements de mode de vie, tout à fait acceptables, peuvent faire une grande différence dans l'amélioration de la santé vasculaire chez les personnes âgées souffrant d'obésité (Visuel Adobe Stock 1973233639)

Cette étude de cliniciens du Wake Forest Baptist Medical Center (Caroline du Nord) suggère que de petits changements de mode de vie, tout à fait acceptables, peuvent faire une grande différence dans l'amélioration de la santé vasculaire chez les personnes âgées souffrant d'obésité. Réduire de 200 calories par jour ses apports caloriques, pratiquer 4 fois par semaine 30 minutes d'exercice aérobique modéré à vigoureux permet, chez la plupart de ces participants âgés et souffrant d’obésité une réduction significative de la rigidité aortique et artérielle, une mesure de la santé vasculaire. Des données présentées dans Circulation, la revue de l'American Heart Association, qui réaffirment l’importance, « en première intention », des facteurs de mode de vie.  

 

En fait, les chercheurs constatent ici que cette restriction calorique relativement modérée et une activité aérobie somme toute limitée ont plus d’effet sur les artères que des programmes plus intenses ou plus restrictifs. L’auteur principal, Tina E. Brinkley, professeur agrégé de gérontologie à École de médecine de Wake Forest explique que « ces changements relativement mineurs sont plus facilement gérables donc permettent une observance plus durable ».

Des résolutions tenables valent mieux qu'un programme intensif

Cet essai contrôlé randomisé a réparti 160 adultes sédentaires, âgés de 65 à 79 ans, souffrant d'obésité (définie par un IMC de 30 à 45 kg/m2) et à 74% des femmes à 3 groupes d'intervention pendant 20 semaines :

 

  1. exercice seulement,
  2. exercice plus restriction calorique modérée,
  3. exercice plus restriction calorique plus intensive.

Tous les participants étaient invités à suivre un entraînement d'exercice aérobie supervisé 4 jours par semaine au Centre de recherche gériatrique de la Wake Forest. Leur santé vasculaire a été évaluée à l’aide d’une IRM cardiaque. Cette IRM a permis de préciser la structure et et la fonction de l'aorte, la plus grande artère du corps, qui fournit de l'oxygène et des nutriments, du cœur aux organes clés.

 

Âge, obésité et rigidité artérielle :

 

  • au fur et à mesure que l'aorte se raidit au cours du vieillissement, le cœur doit travailler plus fort pour pomper le sang dans tout le corps. L’insuffisance cardiaque est une cause majeure d’événement cardiovasculaire ;
  • parmi les facteurs de rigidité artérielle, figurent également, un indice de masse corporelle (IMC), un poids corporel élevé, un poids corporel, une masse grasse totale et abdominale, un tour de taille plus élevés ;
  • enfin, rappellent les auteurs, cette rigidité artérielle ou aortique plus élevée est un facteur majeur de risque d'événements cardiovasculaires, notamment de crise cardiaque et d'accident vasculaire cérébral (AVC), et de décès.

 

Perdre seulement 10% de poids corporel – soit en, moyenne ici environ 10 kilos sur une période de suivi de 5 mois- apparaît déjà associé à des améliorations significatives de la rigidité aortique mais uniquement chez les participants affectés au groupe exercice plus restriction calorique modérée ;

  • en effet, aucune des mesures de la rigidité aortique n'a changé de manière significative dans le groupe exercice seul ou dans le groupe exercice plus restriction calorique plus intensive ;
  • les baisses d’IMC, de masse grasse totale, de taux de graisse, de graisse abdominale et de tour de taille apparaissent plus importantes dans les deux groupes à restriction calorique vs groupe exercice seul ;
  • la perte de poids est similaire entre les 2 groupes « restriction calorique », en dépit d’une restriction 2 fois plus intensive dans le second groupe ;
  • le groupe avec le régime le plus restrictif ne présente pourtant aucune réduction de la rigidité aortique.

 

Ainsi, en matière de santé vasculaire, chez des personnes âgées et atteintes d’obésité, des changements raisonnables des mode de vie, dont une restriction calorique et une pratique de l’exercice modérées, permettent d’aboutir à de meilleurs résultats et de manière plus durable.

Autres actualités sur le même thème