Vous recherchez une actualité
Actualités

OBÉSITÉ: Manger en pleine conscience en comptant ses bouchées

Actualité publiée il y a 3 années 2 mois 3 semaines
Journal of the Academy of Nutrition and Dietetics

Manger à petites bouchées et compter ses bouchées plutôt que ses calories sont 2 techniques qui, combinées, peuvent permettre de réduire l’apport alimentaire. Plusieurs recherches l’ont démontré, cette nouvelle étude propose la technologie qui permet justement, aux personnes qui souhaitent perdre ou maintenir leur poids, de surveiller le nombre de bouchées avalées. Un dispositif si fastidieux, astucieux, présenté dans le Journal of the Academy of Nutrition and Dietetics, qui nécessite néanmoins de fixer un objectif réaliste pour chaque sujet.

Cette nouvelle solution permet à ses utilisateurs de conserver en mémoire le nombre de bouchées avalées lors de précédents repas. Développé par une équipe de l'Université de Clemson, ce dispositif vient d'être testé sur sa capacité à influencer le consommateur sur son apport alimentaire, dans différentes situations différentes et « sous l'effet » de plusieurs stimuli environnementaux associés à la suralimentation. Ce test révèle que e dispositif contribue bien à réduire l'apport alimentaire lors du repas.


· En pratique, les chercheurs ont invité des participants à consommer un repas en laboratoire. Lors d'une première étape, certains des sujets étaient équipés de dispositifs de comptage et ont reçu soit une petite, soit une grande assiette. L'expérience montre que quelle que soit la taille de l'assiette, le compteur de bouchées a pour effet de réduire considérablement la consommation- même si la taille de l'assiette reste associée à l'apport alimentaire. Cependant, le compteur de bouchées semble aussi avoir un effet sur la variabilité de la consommation alimentaire, liée à la taille de l'assiette et de la portion.

· Lors d'une deuxième phase de l'étude, les participants se sont vus assignés 2 objectifs : soit respecter un nombre de bouchées très limité (12 bouchées), soit plus élevé (22 bouchées). Les é groupes remplissent leurs objectifs, cependant le groupe « à petit nombre de bouchées » va avoir, comme on s'y attendait, tendance à prendre de plus grandes bouchées. Ainsi, quel que soit le nombre de bouchées assigné, les 2 groupes atteignent le même niveau de consommation alimentaire. Il existe donc bien un phénomène de compensation : réduire le nombre de bouchées ne suffit pas à réduire l'apport alimentaire.

Il s'agit donc de prévoir un objectif de nombre de bouchées réaliste qui n'entraîne pas ce phénomène de compensation par des bouchées plus importantes. Le dispositif, comme toute option thérapeutique de prise en charge du surpoids nécessite donc à la fois une évaluation approfondie du comportement alimentaire typique de chaque patient, puis la fixation d'un objectif réaliste et personnalisé « de nombre de bouchées », par un professionnel qualifié. Car il est possible de réduire le nombre de bouchées de telle manière que les patients n'en n'aient pas vraiment conscience et n'aient pas besoin de compenser, concluent les auteurs.

Dans tous les cas, le dispositif est là pour éviter de manger sans être conscient de ce que l'on mange. « Permettre aux patients d'être conscients de leur alimentation, c'est leur apporter aussi une prise de conscience et une auto-surveillance de leur comportement alimentaire ».

Autres actualités sur le même thème