Vous recherchez une actualité
Actualités

CHIRURGIE BARIATRIQUE : Recommandée dès l’adolescence en cas d’obésité morbide

Actualité publiée il y a 1 semaine 1 jour 14 heures
AAP
Chez l'adolescent, les risques de complications d'une chirurgie de perte de poids sont généralement inférieurs aux risques associés à l'obésité à vie.

Au fil des études, on découvre les bénéfices de la chirurgie bariatrique indiquée pour les patients atteints d’obésité morbide. Les bénéfices documentés comprennent ainsi une meilleure santé métabolique, un meilleur contrôle voire la rémission du diabète et des avantages cardiovasculaires. Cependant, il existe peu de preuves encore des avantages de cette chirurgie de perte de poids chez l’Adolescent atteint d'obésité morbide. Aujourd’hui, moins d’1% des enfants atteints d’obésité morbide subissent une procédure chirurgicale de perte de poids chaque année. Cette étude de la Penn Médecine, présentée lors de la Réunion annuelle de l’American Academy of Pediatrics (AAP) tranche sur ce rapport bénéfice-risque chez l’adolescent : l’étude suggère en effet que les risques de complications et de réadmissions sont généralement inférieurs aux risques associés à l'obésité prolongée.

 

Ainsi, la chirurgie bariatrique est sûre et, dans de nombreux cas, bénéfique, pour les adolescents atteints d'obésité morbide. L'obésité morbide ou sévère étant définie par un indice de masse corporelle (IMC) égal ou supérieur au 99e centile pour les enfants du même âge et du même sexe. L’étude montre que la chirurgie permet à ces jeunes patients aussi, d’éviter le développement de problèmes de santé sévères, dont le diabète de type 2, l'hypertension artérielle, l’hypercholestérolémie, les maladies cardiaques et l’AVC. « Alors que le taux d'obésité chez les enfants et les adolescents continue d'augmenter, il est essentiel de déterminer si les procédures de perte de poids aujourd’hui indiquées chez l’adulte constituent également des options sûres et efficaces pour les adolescents », précise l’auteur principal, le Dr Robert A. Swendiman, chirurgien à la Penn Medicine.

Evaluer l’équilibre entre les risques de la chirurgie et ceux liés à une obésité sévère à vie

 

Pour examiner si l’IMC ou l’âge est associé à un risque accru de réadmission à l’hôpital dans les 30 jours suivant la chirurgie ou à un risque accru de complications post-opératoires, l’équipe de la Penn a analysé les données d’une base nationale soit les résultats de 3.700 cas de patients âgés de 10 à 19 ans ayant subi un pontage Roux-en-Y (retrait d’une partie de l'estomac pour le réduire) non invasif (par laparoscopie ou robotique). L’analyse constate que :

  • 1,4% des patients ont présenté des complications ;
  • 3,5% des réadmissions ;
  • 1% des ré-interventions ;
  • aucun patient n'est décédé dans les 30 jours suivant l'intervention ;

 

 

Un faible risque de complication ou de réadmission: ainsi, l’analyse montre que les risques associés à ce type de chirurgie bariatrique sont assez faibles, ce qui suggère que pour les « bons » candidats adolescents, la chirurgie de perte de poids peut constituer un moyen sûr et efficace d’améliorer la santé et de réduire le risque d'apparition de comorbidités liées à l'obésité.

 

« Nous n'avons trouvé aucune preuve de risque accru de mauvais résultats pour la santé après une chirurgie bariatrique chez les adolescents atteints d’obésité morbide. En fait, nos résultats suggèrent que le fait d’opter plus rapidement pour la chirurgie chez ces patients, plutôt que de la retarder, permet d’éviter des problèmes de santé graves associés à l'obésité à long terme ».

Autres actualités sur le même thème