Vous recherchez une actualité
Actualités

CHIRURGIE BARIATRIQUE : S’inspirer de ses effets biologiques pour inverser le diabète

Actualité publiée il y a 2 années 1 semaine 3 heures
ENDO 2018
Ces travaux s’inspirent du mécanisme biologique intestinal associé à la chirurgie bariatrique pour atteindre cette même amélioration clinique mais sans intervention invasive.

Cette étude contribue à expliquer les changements dans les intestins responsables de l'inversion du diabète chez les patients ayant subi une chirurgie bariatrique (pontage gastrique Roux-en-Y). Ces données, présentées à la Réunion annuelle ENDO 2018 de l’Endocrine Society, incitent à s’inspirer de ce mécanisme biologique intestinal pour atteindre cette même amélioration clinique mais sans intervention invasive.

 

La chirurgie bariatrique est aujourd’hui documentée comme l'option la plus efficace pour l'obésité sévère et ses complications, dont le diabète de type 2, explique le Dr Margaret A. Stefater, auteur principal de l'étude et chercheur à la Harvard Medical (Boston). Chez de nombreux patients ayant subi une intervention Roux-en-Y, le diabète s'atténue avant même le début de la perte de poids. Cependant, la chirurgie bariatrique n'est pas adaptée à tous les patients souffrant d'obésité, car elle est associée à des effets secondaires. L’objectif était donc de mieux comprendre le processus pour pouvoir le reproduire en appliquer ses mécanismes à de nouveaux traitements moins invasifs.

 

Cet essai clinique est mené chez 32 patients et les données présentées à la réunion concernent les 19 premiers patients. Les chercheurs ont analysé des biopsies intestinales des patients au moment de leur chirurgie puis à 1, 6 et 12 mois. Ils ont surtout recherché des changements dans l'expression des gènes. L’analyse montre que la chirurgie a entraîné des changements très importants dans l'expression des gènes dans le tissu intestinal, qui contribuent à expliquer l'amélioration de la glycémie et la perte de poids -après la chirurgie. Ces changements apparaissent très rapidement après l’intervention et persistent avec le temps.

 

Des changements dans la biologie intestinale associés à l'amélioration clinique après la chirurgie bariatrique : de précédentes études menées chez les rongeurs subissant une intervention chirurgicale ont montré que l'intestin métabolise mieux le glucose dans le sang, ce qui réduit voire inverse le diabète. L'intestin après la chirurgie devient plus épais et plus long et pourrait donc avoir besoin de plus de glucose pour soutenir des besoins énergétiques accrus.

Il existe donc un mécanisme derrière cette amélioration du métabolisme induite par la chirurgie bariatrique dont il serait possible de s’inspirer pour de nouvelles thérapies non chirurgicales de l'obésité et du diabète de type 2.

Autres actualités sur le même thème