Découvrez nos réseaux sociaux
Actualités

CHIRURGIE GASTRO-INTESTINALE : Un capteur ultrasonique pour détecter les fuites

Actualité publiée il y a 1 mois 3 semaines 3 jours
Science
Ce capteur ultrasonique biorésorbable nommé « BioSUM » permet de détecter les fuites post-chirurgicales, dans les tissus profonds (Visuel Fotolia 187236449)

Ce capteur ultrasonique biorésorbable nommé « BioSUM », développé par une équipe de chirurgiens de la Northwestern University, permet de détecter les fuites post-chirurgicales, dans les tissus profonds. Ce développement, précieux pour surveiller la cicatrisation et la récupération après une chirurgie gastro-intestinale, présenté dans la revue Science, témoigne des progrès récents en matière de surveillance des patients, tels que les diagnostics basés sur les capsules et les techniques d'imagerie ophtalmique, des dispositifs qui améliorent la façon dont la maladie peut être surveillée, mais également comprise et gérée.

 

Les fuites postopératoires suite à une chirurgie gastro-intestinale, qui surviennent à un rythme élevé 3 à 7 jours après l’intervention, peuvent être mortelles si elles sont négligées et nécessitent donc une surveillance constante.

La détection précoce de ces fuites reste toujours un défi

Le nouveau dispositif apporte une solution : il permet de surveiller et de détecter précocement les changements de pH dans les tissus profonds. Composé de petits disques métalliques dans un hydrogel sensible au pH et d’un outil de mesure par ultrasons, le dispositif est conçu pour surveiller la distance entre les disques métalliques. En cas de fuite, l’hydrogel réagit au changement de pH et gonfle, écartant davantage les disques métalliques, ce qui signale une complication. Le dispositif mince et implantable permet donc d’intervenir avant la survenue de dommages irréversibles aux organes. De plus, l’hydrogel peut être adapté à la plage de pH native de l’endroit où il est implanté, ce qui permet d’identifier les fuites dans plusieurs organes gastro-intestinaux, tels que l’estomac, l’intestin grêle et le pancréas.

 

Une première preuve de concept chez l’animal : testé in vivo sur 2 modèles animaux petits et grands, -dont le porc qui possède un tractus gastro-intestinal similaire à celui des humains-, le dispositif confirme sa capacité à signaler les fuites.

 

« BioSUM vient s'intégrer dans toute une panoplie d'outils de surveillance émergents et innovants, tels que les capsules ingérables et les techniques d'imagerie ophtalmique, qui améliorent le suivi de la maladie et de la réponse aux traitements ».

Plus sur le Blog Diagnostic
Plus sur le Blog Microbiote

Autres actualités sur le même thème