Vous recherchez une actualité
Actualités

CHIRURGIE : Une nouvelle technique pour ne pas manquer de nerfs

Actualité publiée il y a 2 années 2 semaines 6 jours
Biomedical Optics Express
 CPLi utilise un faisceau de lumière polarisé pour éclairer le tissu et repérer les nerfs

La lumière polarisée peut être utilisée pour révéler l’emplacement des nerfs lors de la chirurgie, explique cette équipe de l’Université d'Amsterdam. Une technique présentée dans la revue Biomedical Optics Express qui pourrait permettre d’améliorer l'efficacité des interventions chirurgicales en aidant le chirurgien à identifier les nerfs, en lui permettant d’être plus confiants dans sa procédure, de limiter les blessures accidentelles et de mieux cibler son intervention.

Pendant les opérations, il peut être difficile pour les chirurgiens d'éviter de couper des nerfs cruciaux parce qu'ils ressemblent à d'autres tissus. La nouvelle approche non invasive qui utilise une lumière polarisée pour distinguer les nerfs des autres tissus pourrait aider les chirurgiens à éviter de blesser accidentellement les nerfs ou de les aider à identifier les nerfs nécessitant une réparation. Ainsi, si les lésions nerveuses sont une complication possible de nombreux types de chirurgie, le risque est tout particulièrement élevé et critique pour les chirurgies de la main et du poignet en raison de réseaux denses de nerfs dans ces sites. Il existe déjà quelques techniques pour aider les médecins à identifier les nerfs, mais elles ont leurs limites, notamment l’information en temps réel, nécessitent un contact physique avec le nerf ou nécessitent l'addition d'un colorant fluorescent.

 

Détecter les nerfs par l'interaction de la lumière avec leur structure sans besoin de marqueurs fluorescents ou d'interactions physiques, c’était l’objectif de cette équipe qui montrent l’efficacité de leur méthode non invasive et en temps réel : ils rapportent ici comment un chirurgien utilisant la technologie CPLi (pour collimated polarized light imaging) a été capable d'identifier correctement les nerfs dans une main humaine durant la totalité de l’intervention. CPLi a également été testé avec succès sur 13 sites de la main d'un patient décédé. Le chirurgien a identifié correctement, par inspection visuelle, les tissus nerveux dans 10 des 13 cas alors via la méthode CPLi l’ensemble des sites a bie été identifié.

 

CPLi est incorporé dans un microscope chirurgical : CPLi utilise un faisceau de lumière polarisé pour éclairer le tissu. Lorsque cette lumière passe par un nerf, la structure interne unique du tissu reflète la lumière d'une manière qui dépend de la façon dont la fibre nerveuse est orientée par rapport à l'orientation de la polarisation de la lumière. En tournant la polarisation de la lumière, la réflexion semble s'allumer et éteindre, ce qui fait ressortir le tissu nerveux d'un autre tissu. CPLi est incorporé dans un microscope chirurgical, qui peut être placé au-dessus de la zone chirurgicale et le système complet peut être utilisé dans un large éventail de champs chirurgicaux où les nerfs superficiels doivent être identifiés.

Des tests supplémentaires sont prévus « en live » pour mieux comprendre comment la réflexion optique des nerfs pourrait varier selon les patients et dans différentes conditions chirurgicales.

Autres actualités sur le même thème