Vous recherchez une actualité
Actualités

CICATRISATION: Des algues et des crustacés pour des pansements encore plus absorbants

Actualité publiée il y a 3 années 5 mois 3 semaines
Bolton University

On connait déjà les pansements composés majoritairement d’alginates, des polymères d’acides alginiques obtenus à partir d’algues, caractérisés par leurs capacités d’absorption et leurs propriétés hémostatiques. Cette propension dans l’innovation technologique des dispositifs de pansements -comme dans d’autres secteurs de la santé- à exploiter les capacités extraordinaires du monde naturel, trouve ici son expression avec le recours à un second matériau, le chitosan (ou chitosane), trouvé dans les carapaces de crustacés. Cette équipe de l’Université de Bolton (UK) vient de développer un pansement décrit comme plus intelligent, qui accélère la cicatrisation, à base d’algues et de crustacés.

10 années de recherche ont permis au Pr Mohsen Miraftab et à son équipe de tirer parti de 2 composés naturels, l'alginate, issu des algues, et le chitosane, issu des carapaces de crustacés. Le chitosane est utilisé depuis longtemps en médecine chinoise pour ses qualités antimicrobiennes et cicatrisantes. La combinaison de ces 2 composés permet l'obtention d'alchite, dont les fibres sont décrites comme plus épaisses et plus lourdes que les fibres d'alginate seul, avec une capacité d'absorption supérieure.


Ø Ainsi, les fibres d'alchite peuvent absorber de l'eau, jusqu'à 40 fois leur propre poids.

Ce pansement à base d'alchite, aujourd'hui breveté, est en début de phase de production en Chine.

Autres actualités sur le même thème