Vous recherchez une actualité
Actualités

CICATRISATION et médecine : Des silicones obtenus à basse température et avec des réactifs « verts »

Actualité publiée il y a 2 mois 2 semaines 1 jour
JACS
Un nouveau mode de synthèse prometteur pour la création de composés silicones autocicatrisants, électroconducteurs et résistants aux températures extrêmes.

Ces scientifiques russes ont mis au point une nouvelle méthode de synthèse des para-carboxyplénylsiloxanes, une classe unique de composés organosiliciés. Les substances qui résultent de cette synthèse sont prometteurs pour la création de composés silicones autocicatrisants, électroconducteurs et résistants aux températures extrêmes. Documentés dans le Journal of the American Chemical Society, ces composés promettent un large spectre d’utilisation, de la création de dispositifs de pansement autocicatrisants à la fabrication de nouveaux matériaux hybrides pouvant être utilisés en catalyse, conditionnement, stockage et dans de nombreux autres domaines de la science, de la technologie et de la médecine.

 

Les composés organosiliciés, en particulier les matériaux qui sont fabriqués à partir de ces composés, dont les silicones, font partie des produits les plus recherchés en médecine et plus largement dans l’industrie. La capacité exceptionnelle des silicones à résister à des contraintes thermiques et mécaniques incroyables permet de les utiliser pour sceller et protéger de nombreux tissus ou objets. Leur force et leur durabilité favorisent leur application en médecine, dans l'industrie alimentaire et dans de nombreux autres domaines de la vie humaine.

 

Le potentiel des silicones est encore largement inexploité : si les silicones sont déjà largement utilisés, les scientifiques estiment que leur potentiel d'utilisation n'a pas encore été complètement révélé et exploité. Pourquoi ? En chimie moderne des silicones, la synthèse de produits organosiliciés avec une fonction de pôle (ou polaire) qui permettrait d'introduire beaucoup plus facilement d'autres composants reste un défi. Cette polarité permettrait cependant d'optimiser la capacité du composé à repousser l'eau ou à former des émulsions aqueuses stables, ou à acquérir d'autres super-capacités. Enfin, d’autres modifications permettraient également de résoudre le problème de la faible résistance mécanique et de « l'incompatibilité » des silicones avec des polymères, tels que les polyesters et d’autres.

 

Une méthode de synthèse qui ouvre de nouvelles applications médicales : les méthodes classiques de synthèse des silicones (d'abord monomères, puis polymères) ne permettent pas d'obtenir des substrats organosiliciés fonctionnels. Aujourd’hui, cela n’est possible qu’à partir d’une gamme restreinte de substrats et ces processus de synthèse prennent beaucoup de temps, sont coûteux et complexes. Mais cette équipe de scientifiques russes a trouvé et utilisé une combinaison d’accélérateurs de réaction organiques ou catalyseurs qui leur a permis de résoudre ces problèmes. La méthode d’oxydation aérobie catalysée par des métaux et des organocatalyseurs ou « réactifs verts », peu coûteux, qui utilise l’oxygène moléculaire en tant qu'oxydant, permet d’aboutir à la création de silicones autocicatrisants, conducteurs, résistants au gel et à la chaleur et à la résistance mécanique.

 

C’est donc une nouvelle voie qui s’ouvre, de développement de nouveaux matériaux hybrides pouvant être utilisés en cicatrisation et dans d’autres domaines de la science, de la technologie et de la médecine.


Interstitiel resposorb

Autres actualités sur le même thème

Pages