Vous recherchez une actualité
Actualités

INFECTIONS du SITE OPÉRATOIRE : Leur incidence augmente avec les températures

Actualité publiée il y a 2 années 6 mois 1 semaine
Infection Control & Hospital Epidemiology

Le temps chaud et les températures élevées augmentent l'incidence des infections du site opératoire (ISO), constate cette étude de l'Université de l'Iowa qui tracent la courbe saisonnière de ces infections. Les températures supérieures à 32°C sont ainsi associées à un risque accru de près de 30% de ré-hospitalisation. Des données épidémiologiques présentées dans la revue Infection Control & Hospital Epidemiology qui appellent à mieux identifier les patients, les chirurgies et les régions géographiques où les conditions météorologiques sont les plus susceptibles d'augmenter le risque après une intervention chirurgicale.

Au fur et à mesure que les températures augmentent, le risque augmente : les chercheurs de l'Innovation Lab du Signal Center for Health Innovation (Iowa) montrent que saisonnalité des infections du site chirurgical est fortement associée à la température mensuelle moyenne. Cependant, le risque d'infection reste toujours faible en valeur absolue. C'est pourquoi il convient de préciser aussi les autres facteurs de risque d'infection au site opératoire, dont les types de chirurgie les plus sensibles à cet effet des températures élevées.


25% de plus d'ISO l'été que l'hiver : l'analyse a porté sur les données des millions de patients hospitalisés à l'échelle des États-Unis et a identifié les hospitalisations motivées par une ISO sur la période de janvier 1998 à novembre 2011. La longitude et la latitude de chaque hôpital ont été utilisées pour estimer les conditions météorologiques, dont la température, les précipitations et la vitesse du vent. Les chercheurs ont également effectué des analyses de sous-groupes par région, par zone urbaine ou rurale et selon le sexe et l'âge du patient. Cette très large analyse révèle :

-une saisonnalité des ISO avec 26,5% de plus de décharges hospitalières liées aux ISO au mois d'août vs janvier ;

-les chercheurs estiment qu'une réduction de 25% du nombre moyen de chirurgies à risque au cours des mois d'été serait associée à une diminution de près de 1.700 ISO chaque année ;

-ce phénomène de saisonnalité et les incidences s'avèrent similaires dans toutes les régions et pour les 2 sexes, la saisonnalité est plus marquée chez les patients de 40 à 50 ans.

Ces résultats finalement peu surprenants ont le mérite de rappeler cette saisonnalité du risque et la nécessité d'extrême vigilance durant les mois d'été, mais appellent aussi à identifier les patients, les chirurgies et les zones géographiques où les variables liées aux conditions météorologiques sont « défavorables » à la cicatrisation sans complication. En quelques mots, il s'agit donc d'identifier les patients présentant le plus grand risque d'infection au site opératoire pendant les mois d'été, concluent les auteurs, pour la sécurité des patients bien sûr, mais aussi pour alléger le fardeau sanitaire lié aux plaies infectées et chroniques ainsi que l'utilisation accrue d'antibiotiques et d'autres antimicrobiens.

16 May 2017 DOI: 10.1017/ice.2017.84 The Seasonal Variability in Surgical Site Infections and the Association With Warmer Weather: A Population-Based Investigation

Découvrez votre Nouvel espace Plaies- Pour y accéder, vous devez être inscrit et vous identifier

Lire aussi : INFECTIONS du SITE OPÉRATOIRE : Réduites de 40% avec les sutures antimicrobiennes -

Autres actualités sur le même thème