Vous recherchez une actualité
Actualités

CICATRISATION: Un nouveau polymère hémostatique à base de verre bioactif

Actualité publiée il y a 4 années 4 mois 3 jours
Polymer International

Le besoin est énorme de développer de nouveaux matériaux pour de nouveaux dispositifs applicables en urgence par les professionnels de premiers secours pour stopper l’hémorragie et promouvoir la régénération des tissus. En la matière, la médecine militaire est à la pointe et l'armée américaine, en particulier a déployé de grands efforts pour développer de tels agents hémostatiques à action rapide. Ces travaux, présentés dans la revue Polymer International, proposent un nouveau type de matériaux à base de polymère et de verre bioactif, encore plus prometteur.

CORONAVIRUS

TENA soutient les aidants
familiaux et leurs proches

Nous soutenons les aidants familiaux et leurs proches pendant cette période difficile. Cliquez ici pour retrouver nos conseils et astuces simples sur l'hygiène.

Récemment l'Agence américaine accordait une autorisation de mise sur le marché (AMM), pour un autre dispositif militaire, la seringue aux éponges, destinée, elle-aussi à bloquer les saignements dans la prise en urgence des plaies hémorragiques. Cette étude se concentre sur le développement de matériaux capables d'induire l'hémostase et la promotion de la régénération des tissus. Elle utilise du verre bioactif, identifié précédemment comme un agent hémostatique à action rapide permettant une coagulation comparable à un autre agent hémostatique à base de zéolithe, actuellement utilisé mais avec des effets secondaires thermiques néfastes comme l'abrasion des tissus sains, autour de la plaie, lors de l'application.


Les chercheurs utilisent des microsphères nanométriques de verre bioactif combinées au polymère pour former des films pour application dans la cicatrisation des plaies. Ces particules montrent ici leur efficacité hémostatique ainsi que leur capacité à libérer les ions Ca2 +, nécessaires au processus de coagulation. Le patch composite, biocompatible, implanté in vivo par placement sur le lit de la plaie comme une greffe cutanée permet d'induire l'attachement des cellules et l'hémostase et fournit un support mécanique idéal pour favoriser la régénération tissulaire.

Ces films composites ont été immergés dans un fluide corporel pendant des périodes de 1, 3 et 7 jours afin d'étudier leur effet sur les fonctions cellulaires telles que l'adhésion cellulaire, la mobilité cellulaire et la différenciation cellulaire. Par microscopie électronique, les chercheurs observent au 3è et 7è jour, une surface rugueuse et irrégulière, propice à une meilleure adhérence et différenciation des cellules.

Bref, ces travaux ouvrent une alternative avec ces microsphères nanométriques de verre bioactif, à l'agent hémostatique à base de zéolithe, prometteuse, car tout aussi efficace mais exempte des effets indésirables sur les tissus sains situés autour de la plaie.

Autres actualités sur le même thème