Découvrez nos réseaux sociaux
Actualités

COGNITION : Ne jamais s’arrêter d’apprendre pour ne pas décliner

Actualité publiée il y a 1 année 1 mois 5 jours
Aging & Mental Health
Les adultes plus âgés peuvent maintenir voire retrouver la même cognition que des étudiants mais à condition d’entretenir leurs capacités cognitives par des apprentissages nouveaux et incessants (Visuel Fotolia 162450921)

Les adultes plus âgés peuvent maintenir voire retrouver la même cognition que des étudiants, mais à condition d’entretenir leurs capacités cognitives par des apprentissages nouveaux et continus. Cette équipe de psychologues et neurologues de l’Université de Californie – Riverside (UC Riverside) démontre ici, dans la revue Aging & Mental Health, qu’un tel apprentissage comportant plusieurs tâches différentes, permet des améliorations cognitives chez les participants âgés.

 

Et ces progrès cognitifs peuvent même s'accroître au fil du temps, ce qui confirme, pour la première fois, toute l’efficacité de l’entraînement cognitif pour contenir le déclin cognitif avec l’âge, une efficacité qui perdure longtemps après la fin de l'apprentissage. L’auteur principal, Rachel Wu, professeur agrégé de psychologie à UC Riverside confirme : « les adultes plus âgés peuvent toujours améliorer leur cognition à condition d’apprentissage comme le pratique un enfant ».

L’acquisition de nouvelles compétences améliore toujours la cognition,

y compris chez l’adulte plus âgé, soulignent les chercheurs : « dans l'ensemble, nos résultats confirment les avantages de l'apprentissage tout au long de la vie, à savoir l'amélioration des capacités cognitives chez les personnes âgées ».

 

2 études : La première est menée auprès de 6 participants, la deuxième auprès de 27 participants âgés en moyenne de 66 et 69 ans, respectivement. Ces participants n’avaient reçu aucun diagnostic préalable de déficience cognitive. Les participants ont été invités à effectuer des exercices et des devoirs pendant environ 15 heures par semaine pendant 3 mois. Au cours de ces 2 études, les participants ont appris au moins 3 nouvelles compétences, comme l’apprentissage d’une nouvelle langue, l'utilisation d'un nouvel appareil (iPad), la photographie, la peinture et la composition musicale. Des tests cognitifs ont été effectués avant le début des cours, à mi-parcours et après 3 mois d’apprentissage, puis 3 mois plus tard, 6 mois et un an après la fin du programme. Ces tests cognitifs, portant sur différentes fonctions, dont l'attention, l'inhibition et la mémoire à court terme, révèlent que :

 

  • les participants ayant suivi ces apprentissages obtiennent des scores cognitifs plus élevés ;
  • certains mêmes voient leurs scores cognitifs multipliés par 2 à 3 ;
  • ces gains de capacités cognitives perdurent jusqu'à un an après la fin du programme. Ces scores ont même tendance à augmenter. Comme les auteurs l’écrivent : « plus le temps s'écoulait après la fin de l'apprentissage, plus les scores augmentaient ».
  • Globalement, après un tel programme d’apprentissage les scores cognitifs de ces participants âgés ont atteint des niveaux similaires à ceux d’étudiants de premier cycle.

 

Ces résultats confirment que le déclin cognitif n’est pas inéluctable et que le développement cognitif reste possible à l'âge avancé. Les personnes âgées peuvent apprendre en reproduisant des comportements d'apprentissage des enfants.

 

Cela signifie en clair que les personnes âgées doivent aborder l'apprentissage avec un esprit ouvert, sans peur de la critique et de l'échec, rester réceptives à de nouvelles compétences, s’efforcer d’être multitâches et convaincues qu'elles peuvent s'améliorer avec l'effort.

Plus sur le Blog Neuro

Autres actualités sur le même thème