Vous recherchez une actualité
Actualités

COLIQUE : Quelle efficacité de l'acupuncture ?

Actualité publiée il y a 3 années 12 mois 2 jours
Acupuncture in Medicine

La colique n'est pas grave, mais elle peut être pénible pour les enfants et pour les parents. Si l’acupuncture reste une thérapie discutée, pour de nombreuses conditions médicales, cette équipe de l’Université de Lund (Suède) suggère, dans la revue Acupuncture in Medicine, que la thérapie pourrait bien contribuer à réduire considérablement, dans certains cas et à court terme, les pleurs et donc la détresse des bébés atteints de colique. Et sans effets secondaires. Des résultats à prendre encore avec prudence mais qui ouvrent d’une certaine manière le recours à l’acupuncture aux jeunes enfants.


La colique est une condition courante chez le petit enfant qui reste mal comprise. Les chercheurs suédois ont donc regardé chez 157 bébés âgés de 2 à 8 semaines répartis pour recevoir soit les soins standards, soit une acupuncture minimale, soit l'acupuncture basée sur les principes de la médecine traditionnelle chinoise, si l'une ou l'autre des formes d'acupuncture était efficace à soulager les pleurs des enfants. Pour être admissibles, les nourrissons devaient répondre aux critères de coliques pendant au moins 3 heures par jour et au moins 3 jours par semaine, être âgés de 2 à 8 semaines, prendre du poids normalement, avoir préalablement essayé un régime excluant la protéine du lait de vache du lait maternel ou de la préparation pour nourrisson pendant au moins 5 jours. Au début et à la fin de la première et de la deuxième semaine de l'étude, les parents ont consigné les plaintes et les pleurs de leurs bébés dans un journal quotidien.

Les 2 protocoles d'acupuncture testés :

L'« acupuncture minimale » : basée sur une compréhension occidentale du système nerveux

L'acupuncture inspirée de la médecine traditionnelle chinoise : basée sur les "points d'acupuncture"

Des pleurs considérablement réduits chez une majorité de nourrissons : l'étude constate que le temps total passé à pleurer est considérablement réduit, d'environ 40 minutes par jour, chez les bébés des 2 groupes d'acupuncture. Précisément,

sur 157 nourrissons randomisés, un total de 147 ont commencé et 144 ont terminé l'étude.

Durant le traitement par acupuncture, les nourrissons assignés n'ont pas pleuré dans la majorité des cas (200 séances), ont pleuré moins d'1 mn lors de 157 séances et ont pleuré pendant plus d'1 minute lors de 31 séances.

Vs soins habituels, le temps passé à pleurer en fin de 1è et 2de semaine s'avère significativement réduit chez les nourrissons recevant l'acupuncture (170 versus 206 minutes par jour durant la semaine 1 et 137 versus 176 mn durant la semaine 2).

Cette réduction des pleurs n'est plus constatée après l'arrêt de l'acupuncture.

Pendant la période de suivi, seuls les pleurs directement liés à la colique sont significativement réduits en faveur de l'acupuncture (réduction de 92% vs 65%).

Au global, une majorité de nourrissons recevant l'acupuncture ont pleuré moins de 3 heures par jour.

Enfin, aucun effet indésirable n'a été signalé.

En pratique, en cas de coliques, l'exclusion des protéines de lait de vache est recommandée en première intention pour éviter tout traitement inutile.

Les 2 modes d'acupuncture entraînent des effets similaires et permettent de réduire les pleurs et donc la détresse de l'enfant sans effets secondaires graves.

Cependant ces données restent préliminaires, il s'agit maintenant de préciser les oints les plus efficaces, concluent les chercheurs.


Source:
Acupuncture in Medicine January 16 2017 doi:10.1136/acupmed-2016-011208 Effect of minimal acupuncture for infantile colic: a multicentre, three-armed, single-blind, randomised controlled trial (ACU-COL)

Plus d'études sur l'Acupuncture

Autres actualités sur le même thème