Vous recherchez une actualité
Actualités

COVID-19 : 1 patient sur 10 éprouve des symptômes gastro-intestinaux

Actualité publiée il y a 11 mois 15 heures 2 min
JAMA Network Open
Des traces d'ARN du SRAS-CoV-2 dans les selles ont détectées chez 41% des patients (Visuel La Jolla)

Cette méta-analyse d’une équipe internationale, dirigée au Swedish Medical Center de Washington suggère que si 12% des patients COVID-19 présentent des symptômes gastro-intestinaux, l’excrétion fécale de SAR-CoV-2 est bien observée chez plus de 40% d’entre eux. En contribuant à une meilleure compréhension de l’évolution et des manifestations cliniques de la maladie, cette analyse, présentée dans le JAMA Open met aussi en évidence la nécessité de nouvelles mesures pour empêcher -par l’intermédiaire des eaux usées par exemple- a propagation de ce pathogène hautement contagieux.

Il s'agit de se prémunir contre le risque de transmission féco-orale

On sait que la maladie à coronavirus COVID-19 peut toucher le tractus gastro-intestinal et entraîner des symptômes comme la diarrhée et l'excrétion fécale du SARS-CoV-2. Ce n’est donc pas la première étude à se pencher sur cette voie de transmission, mais cette fois-ci il s’agit bien d’une revue et d’une analyse des preuves déjà disponibles dans la littérature, au travers de 1.484 études publiées et de 23 études publiées et de 6 études restant à valider sélectionnées pour l’analyse finale.

Les chercheurs ont extrait et combiné les données de patients présentant des symptômes gastro-intestinaux, des changements de niveaux d’enzymes hépatiques et d'excrétion fécale du virus. La qualité des études a été validée via un score reconnu de méthodologie. L’analyse révèle que :

  • 12% des patients infectés par le coronovirus SRAS-CoV-2 ont signalé des symptômes gastro-intestinaux et pour les plus fréquent, une diarrhée, des nausées et des vomissements ;
  • des taux d'enzymes hépatiques en dehors des plages de référence ont été observés chez 15% à 20% des patients,
  • des traces d'ARN du SRAS-CoV-2 dans les selles ont détectées chez 41% des patients.

Pris ensemble ces résultats suggèrent que les patients infectés par le SRAS-CoV-2 peuvent présenter un risque de transmission par voie féco-orale, notamment en raison de cette présence d'ARN viral dans les selles.

 

Précisément, la méta-analyse a porté sur un total de 4.805 patients diagnostiqués avec COVID-19, âgés en moyenne de 52 ans et dont 1598 étaient des femmes. Chez ce groupe de patients, les taux d’incidence des différents symptômes étaient les suivants :

  • Diarrhée : 7,4%,
  • Nausées et vomissements : 4,6%
  • Taux d'aspartate aminotransférase en dehors des plages de référence : 20%
  • Taux combiné pour les niveaux d'alanine aminotransférase en dehors des plages de référence : 14,6% Tests fécaux positifs pour le SRAS-CoV-2 ont été signalés dans 8 études,
  • Excrétion d'ARN viral : 40,5%.

 

Ces données engagent à se prémunir contre le risque de transmission féco-orale, notamment en cas de seconde vague.