Vous recherchez une actualité
Actualités

COVID-19 : 1 personne âgée sur 10 a adopté un « animal pandémique »

Actualité publiée il y a 7 mois 22 heures 42 min
Michigan Medicine
Pour vaincre la solitude imposée par la pandémie, de très nombreuses personnes âgées ont adopté un « animal de compagnie pandémique » ou « pandemic pet » (Adobe Stock 158731172)

Pour vaincre la solitude imposée par la pandémie, de nombreuses personnes âgées ont adopté un « animal de compagnie pandémique » ou « pandemic pet », révèle ce sondage mené à l’Université du Michigan auprès de plus de 2.000 répondants. Une enquête qui confirme dans le même temps les avantages d’un animal de compagnie pour la santé, le bien-être et la qualité de vie.

 

De nombreuses familles avec enfants ont également adopté un chat, un chien ou un autre animal de compagnie en 2020, en cette période où de nombreux adultes et enfants travaillaient ou suivaient un enseignement à distance. Ce sondage montre que les personnes âgées ont suivi la tendance, 10% des personnes âgées de 50 à 80 ans ayant adopté un « pandemic pet » entre mars 2020 et janvier 2021. Un taux d’adoption qui atteint 16% parmi les personnes de cette tranche d'âge qui ont au moins un enfant ou un adolescent à la maison. Mais ce n’est pas le cas de la grande majorité de ce groupe d’âge.

59% des personnes âgées de 50 à 80 ans ont aujourd’hui un animal de compagnie

Si parmi les personnes ayant un animal de compagnie en janvier 2021, 17% avaient déjà un animal de compagnie au début de la pandémie, parmi les personnes qui vivent seules, la proportion de personnes ayant un animal de compagnie a bondi de 12% depuis le début de la pandémie.

 

Une meilleure santé et une meilleure qualité de vie : ces conclusions confirment celles d’un précédent sondage de la même équipe qui montrait qu’un animal de compagnie contribue à mieux profiter de la vie, à réduire le stress, à avoir des objectifs et ne pas s'en tenir à une routine, et permet des contacts d'autres personnes et d'être physiquement actif, lorsqu’il s’agit d’un chien. Près des 3 quarts des adultes plus âgés qui vivent seuls ou ont de mauvais résultats de santé déclarent que cette compagnie leur permet de mieux faire face à des symptômes physiques ou émotionnels.

 

La solitude, un tueur silencieux : « Alors que les grands-parents ont été longtemps séparés de leurs petits-enfants, les animaux de compagnie ont non seulement comblé un vide, mais sur le plan de la santé, ont contribué à faire baisser leur tension artérielle, à soulager leur anxiété et à réduire les symptômes de dépression ».

Autres actualités sur le même thème