Vous recherchez une actualité
Actualités

COVID-19 : Antihypertenseurs, effets positifs ou négatifs ?

Actualité publiée il y a 8 mois 3 semaines 2 jours
Current Atherosclerosis Reports
Premières  preuves substantielles suggérant la poursuite de ces médicaments si les patients suivent déjà ce type de traitement (Visuel AdobeStock_112243137)

Certains médicaments contre la pression artérielle peuvent réduire la sévérité de l'infection à SARS-CoV-2 et améliorent les taux de survie au COVID-19, conclut cette étude menée à l’Université d'East Anglia (UK). Ces données présentées dans la revue Current Atherosclerosis Reports, sont précieuses « alors que le monde se prépare à une éventuelle deuxième vague d'infection ». Il est donc urgent de comprendre pleinement l'impact de ces médicaments chez les patients COVID-19.

 

La recherche apporte néanmoins des preuves substantielles suggérant la poursuite de ces médicaments si les patients suivent déjà ce type de traitement.

Alors quels effets des inhibiteurs de l'ECA et des récepteurs de l'angiotensine (ARA) vs COVID-19 ?

L’équipe a suivi 28.000 patients prenant des antihypertenseurs et s’est concentrée sur les résultats « critiques » des patients prenant des antihypertenseurs, tels que l'admission aux soins intensifs, le recours à la ventilation mécanique, ou le décès. L’analyse constate que le risque de forme sévère de COVID-19 et de décès par COVID est considérablement réduit chez les patients souffrant d'hypertension qui prennent des inhibiteurs de l'enzyme de conversion de l'angiotensine. On savait déjà que les patients atteints de maladies cardiovasculaires encourent un risque particulier de maladie grave et on craignait que certains antihypertenseurs pourraient aggraver les résultats pour ce groupe de patients.

L’auteur principal, le Dr Vassilios Vassiliou, de la Norwich Medical School résume : « Nous constatons qu'un tiers des patients atteints d'hypertension artérielle et COVID-19 et qu’un quart de tous les patients COVID-19 prenaient un antihypertenseur. Cela est probablement dû au risque croissant d'infection chez les patients présentant des comorbidités telles que maladies cardiovasculaires, hypertension et diabète. Cependant, l’analyse constate :

  • L’absence de preuve que ces médicaments puissent augmenter la sévérité de COVID-19 ou le risque de décès ;
  • un risque significativement plus faible de décès et de résultats critiques avec ces médicaments, ce qui suggère leur rôle protecteur, en particulier chez les patients souffrant d'hypertension ;
  • les patients COVID-19 également atteints d'hypertension artérielle prenant des inhibiteurs de l'ECA et des récepteurs de l'angiotensine (ARA) ont un risque réduit de 33% de complications ou de décès vs les patients COVID-19 ne prenant pas ces traitements.

 

Il est urgent de mieux cerner les effets de ces médicaments chez les patients COVID-19, écrivent les chercheurs, cependant « notre recherche fournit déjà des preuves substantielles pour recommander l'utilisation continue de ces médicaments chez les patients qui en prennent déjà ».

 

Il reste à déterminer si initier un tel traitement chez des patients COVID-19 pourrait améliorer leur pronostic ?