Vous recherchez une actualité
Actualités

COVID-19 : Avec une seule dose de vaccin, le risque de fuite immunitaire

Actualité publiée il y a 1 mois 4 semaines 1 jour
Science
Il peut être utile de connaître de niveau d’immunisation conféré par une dose unique des vaccins anti-COVID disponibles (Visuel Adobestock 370978227)

En cette période de déploiement progressif de la vaccination anti-COVID-19, il peut être utile de connaître de niveau d’immunisation conféré par une dose unique des vaccins disponibles dont le schéma d’utilisation de base est de 2 doses (les vaccins de Pfizer / BioNTech, Moderna et Oxford / AstraZeneca). De nombreuses personnes plus âgées ou plus vulnérables ont déjà reçu une première injection et se posent la question de leur niveau de protection. Cette étude de modélisation à paraître dans la revue Science, examine les impacts d'une dose vs 2 doses de vaccin COVID-19 et conclut que si recevoir une première dose d'un vaccin à deux doses a bien tendance à diminuer les infections à court terme, ce schéma « raccourci » pourrait augmenter le risque de fuite immunitaire ou la capacité du virus à « échapper » aux vaccins et thérapies à plus long terme.

 

Face à la pénurie de vaccins, de nombreux pays dont le Royaume-Uni, le Canada et la France, ont choisi de retarder la deuxième dose pour augmenter le nombre de personnes qui vont pouvoir recevoir au moins 1 dose. Les conséquences du report de la deuxième dose par rapport au schéma recommandé par le laboratoire fabricant restent largement inconnues notamment à l’échelle de populations entières. Ces conséquences dépendent en fait largement de l’efficacité c’est-à-dire de la force de la réponse immunitaire induite par une dose unique.

L’équipe de Princeton est partie d’un modèle immuno-épidémiologique existant. Pour comprendre les implications épidémiologiques et évolutives à plus long terme des différents schémas posologiques, l’équipe de Chadi M. Saad-Roy, modélisateur, a développé les 2 hypothèses, le schéma à 2 doses et une seule injection du vaccin.

  • Première conclusion, l'immunité vaccinale conférée par une dose unique est globalement faible ;

  • les 2 schémas induisent une diminution de l'immunité vaccinale à des rythmes différents (ce qui signifie en pratique que les personnes vaccinées redeviennent plus vulnérables à l’infection après des périodes de temps différentes après la vaccination ou après une infection naturelle ;
  • si la dose unique réduit généralement l’incidence des infections à court terme, si le schéma à dose unique pourrait présenter des avantages à court terme, cependant, le niveau d’immunité restant faible, le virus pourrait continuer à se répliquer chez certains vaccinés et développer par mutations de fuite immunitaire.
  • Une stratégie à 2 doses atténue cet effet mais la réduction du nombre d'individus vaccinés augmente le risque pour les autres groupes non encore vaccinés.

 

La stratégie est donc complexe, et la seule solution -rappelée par ces scientifiques- semble le déploiement rapide des vaccins. A l’aide de modélisations supplémentaires, les auteurs explorent les implications d’une intensification du déploiement des vaccins.