Découvrez nos réseaux sociaux
Actualités

COVID-19 : Ces anti-inflammatoires qui peuvent prévenir le décès

Actualité publiée il y a 11 mois 1 semaine 2 jours
JAMA
Certains anti-inflammatoires ne permettent pas d’accélérer la récupération du COVID-19 mais peuvent empêcher une partie des décès (Visuel Adobe Stock 333783904)

Certains anti-inflammatoires ne permettent pas d’accélérer la récupération du COVID-19 mais peuvent empêcher une partie des décès, conclut cette étude, menée à l'Université de Washington et publiée dans le JAMA, qui finalement, après avoir testé plusieurs candidats, parvient à élargir les options de traitement pour les patients atteints d’une forme sévère de COVID-19.

 

Si l’épidémie de COVID est à la baisse, il faut rappeler une incidence actuelle de pas moins de 700 cas critiques, par semaine, en France. Ainsi, en révélant que 2 médicaments anti-inflammatoires, l'abatacept et l'infliximab, permettent de réduire le nombre de décès chez les patients hospitalisés avec un COVID-19 sévère, cette étude va très probablement contribuer à répondre à un besoin durable d’optimisation du traitement de ces patients plus vulnérables.

 

L’étude est un grand essai clinique, nommé « ACTIV-1 Immune Modulator (IM) », mené sur les effets de 3 médicaments -l'infliximab, l'abatacept ou le cénicriviroc- couramment utilisés pour traiter les maladies inflammatoires telles que la polyarthrite rhumatoïde et le psoriasis dans le traitement du COVID-19 sévère. Ces médicaments anti-inflammatoires ont été testés en complément des soins standard vs soins standard seuls, chez des participants hospitalisés avec COVID-19. Les médicaments ont été administrés en une seule perfusion. Les soins standard comprennent l’antiviral remdesivir et la dexaméthasone, un corticostéroïde. L'essai a été mené auprès de 1.971 patients hospitalisés à risque de complications graves dont un réponse immunitaire aberrante (tempête de cytokines).

 

L’auteur principal, le Dr William G. Powderly, rappelle l’objectif de l’essai : « L'une des questions fondamentales concernant le COVID-19 est de comprendre comment atténuer le processus inflammatoire en utilisant les anti-inflammatoires existants. Nos données suggèrent que 2 des médicaments étudiés peuvent réduire la mortalité chez ces patients gravement malades ».

 

Utilisés en combinaison avec les traitements et soins standards, ces modulateurs immunitaires n’agissent pas sur le temps de récupération mais 2 d’entre eux, l'infliximab et l'abatacept, permettent de réduire considérablement le risque de décès :

 

  • le traitement avec le troisième médicament, le cénicriviroc, a été arrêté prématurément car les données n'ont montré aucun bénéfice.
  • 2 médicaments bénéfiques contre le décès lié au COVID sévère :
  • commercialisé sous la marque  Orencia, l'abatacept est un immunosuppresseur utilisé pour réduire le gonflement, la douleur et la fatigue articulaires associées à la polyarthrite rhumatoïde. Il est administré par perfusion et agit en réduisant les réponses des lymphocytes T ;
  • l'infliximab, connu sous la marque Remicade, est un anti-inflammatoire également utilisé pour traiter la polyarthrite rhumatoïde en association avec le méthotrexate et le psoriasis chronique sévère, entre autres affections.
  • Chez les participants atteints de COVID sévère, traités par abatacept : 56 patients sur 509 sont décédés au jour 28, soit un taux de mortalité de 11 % ;
  • dans le groupe témoins (placebo), 77 patients sur 510 sont décédés au cours de la même période ; soit un taux de mortalité de 15,1 % ;
  • cette différence de 4,1 % représente 21 décès de moins dans le groupe ayant reçu l'abatacept ;
  • chez les participants atteints de COVID sévère, traités par infliximab, 52 patients sur 517 étaient décédés au jour 28, soit un taux de mortalité de 10,1 % vs 14,5 % dans le groupe témoin ;
  • cette différence de 4,4 % représente 23 décès de moins parmi ceux qui ont reçu de l'infliximab.

 

Ces modulateurs immunitaires utilisés en conjonction le traitement standard, ne permettent donc pas d’accélérer la récupération mais réduisent significativement les taux de décès chez les patients hospitalisés avec COVID-19.

 

Ces données vont donc permettre d’élargir les options thérapeutiques disponibles contre le COVID.

Autres actualités sur le même thème