Vous recherchez une actualité
Actualités

COVID-19 : Ces effets durables et considérables sur la santé et la vie

Actualité publiée il y a 1 semaine 4 jours 17 heures
Annals of Internal Medicine
Décès, réhospitalisation, troubles de la santé mentale, perte d’emploi et problèmes financiers, le fardeau reste lourd à porter nous explique cette équipe de la Michigan Medicine (Visuel Michigan Medicine)

La vie après l'hospitalisation pour COVID-19, c’est l’objet de cette étude de médecins de la Michigan Medicine qui confirme des effets durables majeurs sur la santé, le travail et plus encore après la sortie de l’hôpital, chez leurs patients traités pour COVID-19. Décès, réhospitalisation, troubles de la santé mentale, perte d’emploi et problèmes financiers, le fardeau est durable et lourd à porter, selon ces conclusions très détaillées, publiées dans les Annals of Internal Medicine.

 

L’étude a été menée auprès de plus de 1.250 patients traités au cours de la première vague dans 38 hôpitaux du Michigan et révèle combien la vie après le séjour à l'hôpital - et surtout après un séjour en soins intensifs- peut être difficile. Près de 52% des patients de l'étude faisaient partie de minorités ethniques. L'âge moyen des participants était de 62 ans et 83% vivaient à la maison avant d'être hospitalisés pour COVID-19. Enfin, plus de 14% n'avaient aucun antécédent de maladie chronique avant leur hospitalisation pour COVID-19. Les facteurs de risque bien connus de diabète, de maladies cardiovasculaires et de maladie rénale étaient présents chez environ un quart des participants. 488 des patients survivants ont été interrogés par téléphone environ 60 jours après leur hospitalisation, qui ont fait part de problèmes de santé et de vie durables.

Un patient sur 2 est lourdement touché émotionnellement

Dans les 2 mois qui suivent la sortie de l'hôpital,

  • près de 7% des patients sont décédés, dont plus de 10% des patients traités en USI ;
  • 15% ont été réhospitalisés ;

 

2 mois après avoir quitté l'hôpital,

  • plus de 39% des patients interrogés déclarent ne pas avoir encore repris leurs activités normales ;  12% déclarent ne plus pouvoir assurer leurs soins de base, eux-mêmes ou aussi bien qu'avant ;
  • 23% sont toujours essoufflés en montant un escalier ;
  • 1 patient sur 3 présente toujours certains symptômes caractéristiques du COVID, en particulier l’anosmie ou la dysgueusie ;
  • 40% des personnes professionnellement actives avant le COVID déclarent ne pas pouvoir retourner travailler, la plupart à cause de leur santé et certaines parce qu'elles ont perdu leur emploi ;
  • 26% des patients qui sont retournés au travail déclarent travailler moins d'heures ou avoir des fonctions réduites ou aménagées en raison de leur santé ;
  • Près de la moitié des personnes interrogées déclarent être lourdement affectées émotionnellement par leur expérience avec le COVID-19 ;
  • une minorité est allée chercher des soins de santé mentale :
  • 37% déclarent que le COVID-19 leur a laissé au moins un impact financier mineur ;
  • 10% déclarent avoir dû utiliser la majeure partie ou la totalité de leurs économies ;
  • 7% déclarent devoir faire attention aux dépenses de nourriture, de chauffage, de logement voire même de médicaments.

 

Ces données appellent à développer de toute urgence des aides sociales et économiques pour soutenir le rétablissement après la maladie aiguë, conclut l’auteur principal, le Dr Hallie Prescott, médecin en soins intensifs à l'Université du Michigan.

 

« Cette enquête, menée sur un grand nombre de patients, suggère que le fardeau du COVID-19 s'étend bien au-delà de l'hôpital et au-delà de la santé. Les conséquences mentales, financières et physiques de cette maladie parmi les survivants apparaissent d'ores et déjà considérables ».