Vous recherchez une actualité
Actualités

COVID-19 : Echappera-t-on bien au rappel vaccinal ?

Actualité publiée il y a 1 semaine 2 jours 17 heures
The Lancet
2 doses de vaccin Pfizer-BioNTech restent très efficaces contre les hospitalisations liées au COVID-19 pendant au moins 6 mois. Mais après ?  (Visuel Adobe Stock  428964897)

C’est une nouvelle étude publiée dans The Lancet, menée par une équipe du Kaiser Permanente (Californie) avec le soutien du laboratoire Pfizer, qui conclut que 2 doses de vaccin Pfizer-BioNTech restent très efficaces contre les hospitalisations liées au COVID-19 pendant au moins 6 mois. Mais après ? Ces travaux qui confirment les vaccins comme un outil essentiel de lutte contre la pandémie apportent néanmoins des preuves de la diminution de l'immunité pour tous les groupes d'âge dans les mois qui suivent ensuite, et posent déjà les jalons de stratégies de rappels pour certains groupes de population.

 

Ainsi, parmi les principaux résultats de l’étude,

  • l'efficacité du vaccin Pfizer-BioNTech (BNT162b2) contre l'hospitalisation pour toutes les variantes, y compris delta, reste élevée (90 %) pendant au moins 6 mois ;
  • cette efficacité de la vaccination contre toutes les infections diminue néanmoins au cours de la période d'étude de 6 mois, passant de 88 % 1 mois après avoir reçu la 2è dose du vaccin à 47 % 6 mois après ;
  • une analyse spécifique à une variante suggère que les réductions de l'efficacité du vaccin contre les infections au fil du temps sont probablement dues à la diminution de l’immunité, et non à l’émergence croissante de la variante delta qui échappe en partie à la protection vaccinale.

L’analyse des données de plus de 3 millions de dossiers de santé électroniques du système de santé Kaiser Permanente Southern California entre décembre 2020 et août 2021 a permis ainsi d’évaluer l'efficacité du vaccin Pfizer-BioNTech contre les infections au SRAS-CoV-2 et les hospitalisations liées au COVID-19. Au cours de la période d'étude,

 

  • 5,4% des participants ont été infectés par le SRAS-CoV-2 ;
  • parmi les participants infectés, 6,6% ont été hospitalisés ;
  • le délai moyen de la survenue de l’infection depuis la vaccination complète a été estimé entre 3 et 4 mois. Un séquençage du génome entier et une analyse de la lignée virale de 8.911 échantillons SARS-CoV-2 a été effectué par PCR. Cette analyse révèle que
  • au cours de la période d'étude, la proportion de cas positifs attribués à delta passe de 0,6% en avril 2021 à 87% en juillet 2021, confirmant que la variante delta est bien alors la souche dominante ;
  • l’efficacité vaccinale contre le variant delta passe de 93% un mois après 2 doses de vaccin à 53 %, 4 mois après la 2è dose ;
  • l’efficacité vaccinale contre d’autres variants non delta passe de 97% un mois après 2 doses de vaccin à 67 %, 4 mois après la 2è dose ;
  • l’efficacité contre les hospitalisations liées au delta reste élevée (93 %) pendant toute la durée de la période d'étude.

 

Augmenter la couverture vaccinale reste un objectif mondial,

avec une surveillance en continue de l'efficacité du vaccin afin d’identifier aussi, les groupes de population prioritaires pour les injections de rappel.

 

Et pour les stratégies « de rappel » : ces résultats viennent confirmer de précédents rapports des Centers for Disease Control and Prevention (CDC) mais également du ministère israélien de la Santé, qui constatent tous deux une baisse de protection vaccinale environ 6 mois après la 2è injection.  quant aux stratégies de rappel vaccinal, Il s’agira non seulement de tenir compte des groupes dont l’immunité vaccinale baisse plus fortement mais également de l'approvisionnement mondial en vaccins COVID-19, car dans de nombreux pays du monde, une grande partie de la population n’a même pas reçu une première injection.