Découvrez nos réseaux sociaux
Actualités

COVID-19 et GRIPPE : Pourquoi c’est le même combat

Actualité publiée il y a 1 année 2 mois 1 jour
Health Data Science
La levée des mesures barrières contre le COVID "pourrait" induire une augmentation de l’incidence de la grippe et des infections respiratoires (Visuel Adobe Stock 422033530)

La diminution de la prévalence de la grippe s’avère bien associée aux mesures de santé publique mises en oeuvre contre le COVID-19 et, a contrario, la levée des mesures barrières contre le COVID pourrait induire une augmentation de l’incidence de la grippe et des infections respiratoires, soulignait déjà en substance, cette équipe d’épidémiologistes de la School of Public Health, Peking University (Beijing). Des conclusions, publiées dans la revue Health Data Science, avant la levée en Chine du « zéro COVID » en début du mois de décembre 2022.

 

Cette étude prémonitoire apporte ainsi de premières preuves d’une relation à long terme et logique, entre les mesures de prévention et de contrôle mises en place en Chine pendant la pandémie de COVID-19 -mesures levées depuis peu-, et l’incidence de la grippe et des infections respiratoires.

 

L’un des auteurs principaux, le chercheur Zirui Guo du Département d'épidémiologie et de biostatistique de l'École de santé publique de l'Université de Pékin rappelle que « depuis décembre 2019, soit plus de 3 ans, les mesures barrières non pharmaceutiques et la vaccination contre le COVID-19 ont été largement utilisées pour prévenir et contrôler la transmission communautaire du COVID-19. Des mesures, qui ont certainement influé sur l'évolution de l'épidémie de grippe ».

L'épidémie de COVID-19 a changé la tendance épidémique et les caractéristiques de la grippe.

Or, la grippe est aussi une maladie infectieuse respiratoire aiguë qui peut imposer un lourd fardeau aux populations et aux systèmes de santé. La diminution marquée de l'activité grippale enregistrée depuis début 2020, en particulier au Japon et aux États-Unis, et plus largement dans l'hémisphère nord pourrait bien s’inverser.

 

L’étude montre qu’en Chine notamment, une diminution significative de l'activité grippale a bien été observée dès le début de la mise en œuvre des mesures contre la pandémie de COVID-19, au point même de perdre sa saisonnalité, en Chine, pendant la saison 2020/2021. Parmi les principales conclusions de cette analyse des modèles saisonniers de la grippe en fonction de la chronologie des mesures anti-COVID-19 mises en œuvre en Chine :

 

  • En Chine, la réduction de l'infection virale grippale est bien corrélée aux interventions contre COVID-19 ;
  • une résurgence des autres virus respiratoires -aujourd’hui reconnue dans le monde entier- pourrait suivre la levée des mesures anti-COVID ;
  • l'ensemble de la population a manqué l'opportunité de renforcer son immunité contre la grippe ces 2 dernières années ;
  • les groupes à risque élevé, comme les jeunes enfants et les personnes âgées, sont plus vulnérables à une grippe plus sévère et plus durable.

 

Quelles interventions ? Les chercheurs suggèrent d’augmenter la couverture vaccinale contre la grippe, de renforcer la surveillance de la grippe et de ses virus en circulation, au même titre que les variantes du SRAS-CoV-2.

 

« D'autres études devraient être menées pour prédire les évolutions possibles de cette levée des mesures barrières ».