Actualités

COVID-19 : La maladie auto-immune appelle au rappel précoce

Actualité publiée il y a 3 mois 2 semaines 6 jours
The Lancet Rheumatology

Cette équipe de virologues et d’immunologues du Deutsches Zentrum Immuntherapie de l'Universitätsklinikum Erlangen (Bavière) appelle les personnes souffrant de maladies auto-immunes à bien faire leur rappel de vaccination COVID (ou 3è dose), sous peine de protection insuffisante contre l’infection. Contraints à suivre des traitements qui affectent le système immunitaire, ces patients ont besoin de consolider une réponse immunitaire plus faible après seulement 2 vaccinations et de maintenir une protection vaccinale qui diminue généralement plus rapidement qu’en population générale. Chez ces patients, le rappel devrait donc suivre de plus près la seconde injection. L’étude, publiée dans le Lancet Rheumatology, rassure également ces personnes sur les effets indésirables.

 

Les chercheurs allemands répondent ainsi aux très nombreuses personnes de tous âges, atteintes de maladies auto-immunes, qui se demandent s'il est sûr pour elles d'être vaccinées contre le SRAS-CoV-2 sans risquer de graves complications résultant directement du vaccin et si le vaccin sera aussi efficace avec une protection aussi durable que pour les personnes en bonne santé. L’étude conclut que le rappel s’impose pour renforcer l’efficacité et la durée de protection de la vaccination, en particulier chez les patients traités par des médicaments qui affectent leur système immunitaire.

 

L'étude prospective est menée auprès de plus de 3.700 patients et participants témoins en bonne santé, ayant reçu 2 ou 3 injections du vaccin COVID.

 

  • aucun effet indésirable n’a été recensé chez la plupart des participants vaccinés et aucune différence d’effet secondaires n’est identifiée entre patients atteints et témoins exempts de maladie auto-immune ;
  • la majorité des patients atteints de maladies auto-immunes ont bien produit des anticorps protecteurs contre le coronavirus ;
  • ces mêmes personnes atteintes de maladies auto-immunes ont généralement développé une réponse immunitaire plus faible après 2 injections vaccinales et leur protection vaccinale a diminué plus rapidement que chez les témoins.

 

Explications : l’âge mais également certains traitements peuvent entraîner une diminution plus rapide de la réponse immunitaire chez les patients atteints de maladies auto-immunes, explique l’un des auteurs principaux, le Dr David Simon du Département de Rhumatologie et immunologie de l'Universitätsklinikum Erlangen.

 

  • Chez les personnes atteintes de maladies auto-immunes, les patients plus âgés perdent leur protection immunitaire après le vaccin plus rapidement que les patients plus jeunes ;
  • certains médicaments qui ciblent spécifiquement certaines cellules immunitaires telles que les lymphocytes T et B semblent réduire l'efficacité de la réponse immunitaire à court et à long terme : ce groupe en particulier bénéficierait

d’un rappel de vaccination peu après la seconde injection.

Le rappel optimise considérablement la protection immunitaire chez ces patients atteints de maladies auto-immunes. Cependant, au-delà de cette découverte, il s’agit d’ajuster les calendriers de vaccination et de proposer le rappel plus tôt à ces patients souffrant de maladies auto-immunes.