Vous recherchez une actualité
Actualités

COVID-19 : Le meilleur mode diagnostique c’est le scanner thoracique

Actualité publiée il y a 9 mois 1 semaine 4 jours
Radiology
Images thoraciques de 2 patients infectés

La tomodensitométrie (TDM) thoracique apporte le meilleur diagnostic pour la pneumonie COVID-19, concluent ces chercheurs de la Huazhong University of Science (Wuhan, Chine) et du Leiden University Medical Center (Pays-Bas). L’analyse des données d’imagerie et de tests de laboratoire de plus de 1.000 patients montre que la TDM thoracique surpasse les tests biologiques dans le diagnostic de l’épidémie associée au nouveau coronavirus, COVID-19. Les chercheurs concluent, dans la revue Radiology, que la tomodensitométrie devrait être utilisée, dès que possible, comme principal outil de dépistage.

 

En l'absence de traitement curatif ou de vaccins thérapeutiques spécifiques pour COVID-19, il est essentiel de détecter la maladie à un stade précoce et d'être en mesure d’isoler immédiatement un patient infecté. Les dernières directives recommandent de confirmer le diagnostic de COVID-19 par analyse biologique RT-PCR (réaction en chaîne par polymérase à partir d'un échantillon d'ARN ou séquençage de gènes) d’échantillons respiratoires ou sanguins avant décision d’hospitalisation. Cependant, compte tenu des aléas possibles lors de la collecte et du transport des échantillons, ainsi que des performances des kits, le taux de sensibilité total de l’analyse RT-PCR pour les échantillons d'écouvillon de gorge est estimé comme compris entre 30% et 60%.

Enfin, de récentes recherches ont suggéré que la sensibilité de la tomodensitométrie pour l'infection au COVID-19 était de 98% vs une sensibilité de la RT-PCR de 71%.

81% des patients négatifs via RT-PCR mais positifs via TDM thoracique seraient reclassifiés positifs à COVID-19

(très probables ou probables)

 

Cette étude a donc regardé la valeur diagnostique et la cohérence de l'imagerie thoracique par rapport au test RT-PCR pour COVID-19 et chez 1.014 patients. Ces participants ont subi à la fois une TDM thoracique et des tests RT-PCR entre le 6 janvier et le 6 février 2020. Les performances de la TDM thoracique dans le diagnostic de COVID-19 ont été évaluées en regard de la norme de référence actuelle : la RT-PCR. Pour les participants ayant dû passer plusieurs tests RT-PCR, la conversion dynamique des résultats des tests RT-PCR (négatifs en positifs et positifs en négatifs, respectivement) a également été rapprochée des tomodensitogrammes thoraciques en série. L’analyse de ces données montre que :

  • 59% des participants (601) ont obtenu des résultats positifs avec RT-PCR,
  • 88% (888) avec la TDM.
  • La sensibilité de la TDM thoracique à détecter COVID-19 atteint 97%, sur la base des résultats positifs par RT-PCR ;
  • chez les patients « négatifs » via RT-PCR, 75% (308 des 413 patients) sont positifs via TDM thoracique : parmi ces 308 patients, 48% sont considérés comme des cas très probables, dont 33% comme des cas probables ;

En conclusion, 81% des patients négatifs via RT-PCR mais positifs par TDM thoracique ont été reclassifiés comme cas positifs à COVID-19 très probables ou probables, après analyse complète des symptômes cliniques et des suivis dynamiques par scanner.

 

La faible sensibilité de la technique RT-PCR implique qu'un grand nombre de patients COVID-19 ne seront pas identifiés rapidement et pourraient ne pas recevoir à temps le traitement approprié. De plus, cette carence de détection -tout comme l’existence de cas asymptomatiques- accroît considérablement le risque de propagation du virus. « Le diagnostic précoce de COVID-19 est crucial pour le traitement et le contrôle de la maladie », écrivent ainsi les chercheurs, dans leur communiqué.

« L'imagerie CT thoracique ou scan thoracique peut être une méthode plus fiable, pratique et rapide pour diagnostiquer et évaluer COVID-19, en particulier dans la zone épidémique ». Cet outil d'imagerie de routine pour le diagnostic de la pneumonie, est rapide et relativement facile à réaliser.

 

L’accès à l’imagerie n’est pas toujours possible, accessible ou réalisable. Cependant cette étude, comme une récente recherche présentée dans le Lancet Infectious Diseases (2) suggère que la TDM (Visuel : images thoraciques de 2 patients infectés) est une technique sensible pour détecter COVID-19, même chez des sujets asymptomatiques, et pourrait être considérée comme un outil de dépistage complémentaire de RT-PCR, par exemple en cas de symptômes caractéristiques et d’antécédents de voyage en Chine ou de contacts étroits avec des personnes infectées.

 

Enfin, la tomodensitométrie se révèle ici un outil de dépistage particulièrement important pour le petit groupe de patients faux négatifs via RT-PCR.