Vous recherchez une actualité
Actualités

COVID-19 : Les comorbidités ne doivent pas être négligées

Actualité publiée il y a 4 mois 24 min 45 sec
The Lancet
Ces comorbidités induisent une classification et permettent un triage plus efficace des patients gravement malades.

Cet article d'expertise et de perspective de cliniciens du Peking University People’s Hospital (Beijing), présenté à nouveau dans le Lancet, soutient l’importance d’une meilleure prise en compte des comorbidités dans la gestion de COVID-19. Les médecins relatent comment, dans la prise en charge de patients sévèrement malades, la détection et la bonne gestion de ces comorbidités impacte le pronostic. Au-delà, ces comorbidités induisent une classification et permettent un triage plus efficace des patients gravement malades.

CORONAVIRUS

TENA soutient les aidants
familiaux et leurs proches

Nous soutenons les aidants familiaux et leurs proches pendant cette période difficile. Cliquez ici pour retrouver nos conseils et astuces simples sur l'hygiène.

 

La description de cette expérience est précieuse alors que l’épidémie poursuit sa propagation, en particulier hors de Chine où son incidence plafonne depuis quelques jours. Ainsi, à ce jour 11 mars, plus de 120.000 cas ont été confirmés dans le monde (dont toujours 80.000 en Chine) et près de 4.400 décès recensés. Si la pneumonie COVID-19 associée à l’infection au SRAS-CoV-2 est de mieux en mieux caractérisée par des symptômes tels que la fièvre, la fatigue, une toux sèche et la lymphopénie, la plupart des décès se produisent chez des patients plus âgés atteints de comorbidités. La toute récente étude publiée dans la même revue qui identifie les facteurs majeurs associés au décès fait en effet référence au score SOFA (Sequential Organ Failure Assessment), un score qui recouvre l’état des systèmes respiratoire, neurologique, cardiovasculaire, hépatique, rénal et la coagulation. Autant de systèmes mis à mal par différentes comorbidités.

Evaluer avec précision toutes les comorbidités originelles des patients

Les médecins rapportent l’expérience du traitement centralisé de 60 patients gravement malades à l'hôpital de Wuhan Tongji. Ces patients ont été classés en 3 groupes.

  • Type A : 13 (22%) patients souffrant principalement de pneumonie. Ces patients ont reçu des traitements de base (antiviraux, antibiotiques, oxygénothérapie et glucocorticoïdes.
  • Type B : 33 (55%) patients souffrant de pneumonie à différents degrés de sévérité, combinée avec de graves comorbidités. Tout en gérant la pneumonie, les médecins ont mis en œuvre un protocole de surveillance de ces comorbidités (évaluation individuelle, plan de traitement et médicaments spécifiques).
  • Type C : 14 (23%) patients souffrant de pneumonie sévère avec lésions ou défaillance d'organes multiples. Les médecins ont mis en œuvre une surveillance de la fonction des organes chez ces patients gravement malades et les mesures de protection nécessaires, notamment la ventilation mécanique, les glucocorticoïdes, les antiviraux, les traitements symptomatiques et la thérapie antichoc. Les auteurs insistent sur l’importance de cette surveillance des différents systèmes, lors du suivi des patients gravement malades.

 

 

COVID-19 peut également affaiblir d'autres organes, relèvent les médecins : « les patients finissent par mourir d'une défaillance d'organes multiples, d'un choc, d'un syndrome de détresse respiratoire aiguë, d'une insuffisance cardiaque, d'arythmies et d'une insuffisance rénale… ». Les auteurs appellent à évaluer avec précision toutes les comorbidités originales des patients atteints de COVID-19,  à traiter ces comorbidités, au-delà du traitement de la pneumonie elle-même, et en particulier chez les patients plus âgés.

 

Enfin, les auteurs recommandent la mise en œuvre de ce type de classification intégrant la prévalence de ces comorbidités chez les patients gravement malades, à la fois pour mieux évaluer et gérer chaque cas mais aussi parvenir à un triage efficace des patients.