Actualités

COVID-19 : Les généralistes éreintés par la pandémie

Actualité publiée il y a 8 mois 2 semaines 2 jours
British Journal of General Practice
Le COVID-19 a mis les médecins généralistes en grande difficulté dans le monde entier et ceux-ci sortent très affaiblis aussi de la pandémie (Visuel Adobe Stock 175888298)

Le COVID-19 a mis les médecins généralistes en grande difficulté dans le monde entier et ceux-ci sortent très affaiblis aussi de la pandémie avec des niveaux de qualité de vie et de bien-être très réduits, relève cette très large revue de la littérature menée par une équipe de l’Université d'York (UK). L’analyse, publiée dans le British Journal of General Practice dépeint ainsi des « GPs » déprimés, anxieux et, dans certains cas, épuisés.

 

Les femmes médecins en soins primaires signalent encore davantage de difficultés et de problèmes psychologiques, les médecins femmes plus âgées déclarant encore davantage de stress et d'épuisement professionnel.

Les médecins ont dû modifier radicalement et continûment leur pratique

L'analyse : pas moins de 31 études ont évaluer durant et après la pandémie, l'impact du COVID-19 sur la santé mentale et le bien-être des médecins généralistes. En effet, tous les systèmes de santé ont été fortement préoccupés, durant la crise sanitaire, par la capacité de résistance de leurs services de soins primaires, partout mis à rude épreuve. Pari ces 31 études retenues dans l’analyse, seules 3 portaient ainsi sur le Royaume-Uni. Si des mesures très variées ont été utilisées pour évaluer le bien-être psychologique des médecins, ce qui représentait un défi pour consolider ou comparer les données, des thèmes communs soulignent les difficultés rencontrées par la plupart des médecins généralistes et dans le monde entier.

 

Les facteurs de stress majeurs comprennent ainsi le changement des pratiques et des protocoles, le risque professionnel d'exposition au COVID-19, l’insuffisance d’accès à des EPI (équipement de protection individuelle), l’excès d'informations parfois contradictoires et les changements incessants de directives, le manque de préparation à la pandémie des systèmes de santé, et une mauvaise communication entre les différents secteurs, établissements et professionnels de santé.

 

Quel impact psychologique sur les médecins généralistes ? Les études montrent que partout dans le monde, le bien-être psychologique des médecins généralistes a fortement été mis à l’épreuve, avec l’installation d’une peur généralisée du COVID-19 et une satisfaction professionnelle extrêmement réduite. Certaines études révèlent des les médecins généralistes se sentaient «déçus» et « frustrés » face au manque de soutien et de reconnaissance des impacts de la maladie pour la profession.

 

Quels symptômes chez les médecins ? Un tiers des études qui ont exploré les symptômes physiques signalent des migraines et des maux de tête, de la fatigue et l'épuisement professionnel, des troubles du sommeil, dans de nombreux cas, des excès alimentaires, d’alcool et l’augmentation du tabagisme… L'âge avancé apparaît également associé à des niveaux de stress plus élevés.

 

L'auteur principal, le Dr Laura Jefferson, chercheur au Département des sciences de la santé de l’Université d'York, rappelle que ce supplément de stress lié à la pandémie vient s’ajouter à l’épuisement professionnel déjà bien documenté depuis des années chez de nombreux médecins généralistes. Un épuisement non seulement dommageable pour les médecins eux-mêmes, mais aussi pour les patients et les systèmes de santé.

 

La pandémie de COVID-19 a donc entraîné de nombreux défis, supplémentaires, pour les médecins généralistes, notamment la nécessité de changements rapides dans les pratiques -dont la téléconsultation-, de se protéger des risques d'infection et finalement une réduction des contacts directs avec leurs patients, en face à face.

 

L'analyse suggère ainsi d'explorer et de surveiller ces facteurs associés à la santé mentale et au bien-être des médecins généralistes bien au-delà de la pandémie mais aussi d’exploiter ses retours d’expérience afin d’éviter cette atteinte majeure au bien-être psychologique des médecins lors d’une prochaine épidémie.

 

L'étude sensibilise à nouveau au besoin de préparation de stratégies et de développement d’infrastructures permettant de soutenir les médecins généralistes lors de telles crises sanitaires.

Autres actualités sur le même thème