Vous recherchez une actualité
Actualités

COVID-19 : Lésions testiculaires et réduction de la fertilité

Actualité publiée il y a 2 mois 1 semaine 4 jours
Reproduction
Un risque de lésions testiculaires et de réduction de la fertilité, associé aux formes plus sévères de la maladie (Visuel Adobe Stock 251608643)

Cette équipe de chercheurs de la Huazhong University (Wuhan) revient sur un effet peu documenté de l'infection à SARS-CoV-2 : les lésions possibles du système reproducteur masculin. Cet examen très complet de la littérature sur le sujet, publié dans la revue Reproduction, confirme les preuves d'un risque de lésions testiculaires et de réduction de la fertilité, associé aux formes plus sévères de la maladie.

 

Depuis son émergence, la pandémie COVID-19 a touché plus de 50 millions de personnes (cas recensés) et si l’on progresse très rapidement dans la compréhension de la pathogenèse, de la symptomatologie et des complications possibles de la maladie, on ignore ses conséquences possibles à terme sur certaines fonctions, dont la fertilité. L'impact de la maladie pourrait en effet se prolonger pendant plusieurs années.

Ensuite, si COVID-19 est principalement considérée comme une maladie respiratoire, les études révèlent progressivement d’autres effets indésirables qui devront aussi être évalués.

Enfin, l'ACE2 récepteur du virus est exprimé dans les testicules dans différents types de cellules et le sexe masculin est aujourd'hui un facteur de risque reconnu de décès de COVID-19.  

La question de savoir si l'infection par le SRAS-CoV-2 altère le système reproducteur masculin mérite donc bien une étude plus approfondie.

 

Les scientifiques chinois citent l'ensemble des études ayant suggéré des effets de SRAS-CoV-2 sur le système reproducteur masculin, des effets associés, en grande partie, à la réaction inflammatoire incontrôlée appelée « tempête de cytokines ». Ces preuves suggèrent que le SRAS-CoV-2 peut infecter directement les testicules humains et pénétrer et léser le sperme. 

SRAS-CoV-2 envahit les testicules

  • Les études actuelles confirment que le SRAS-CoV-2 peut affecter le système reproducteur masculin ;
  • des lésions inflammatoires graves ont été détectées dans les testicules et la présence de virus dans le tissu testiculaire a été signalée dans des études d’autopsie ;
  • des niveaux anormaux d'hormones sexuelles et une baisse de la qualité du sperme ont été observés chez les patients pendant et après la guérison du COVID-19.

 

Le virus pourrait ainsi exercer cet impact sur la reproduction masculine, par différents mécanismes :

  • invasion virale directe des cellules germinales ;
  • la réponse inflammatoire induite qui affecte gravement les testicules ;
  • la fièvre déclenchée par l’infection virale qui peut interférer avec la physiologie normale de la reproduction ;
  • ces différents mécanismes pourraient produire un effet synergique ;
  • le système reproducteur masculin pourrait également être affecté par les médicaments utilisés pour traiter l’infection virale (dont les glucocorticoïdes et les interférons) ;
  • la liaison du SARS-CoV-2 à l'ACE2 pourrait entraîner une régulation à la hausse de l'angiotensine II, ce qui pourrait induire des effets indésirables sur la fertilité masculine ;
  • La propagation du virus par transmission sexuelle reste discutée.

 

Les auteurs concluent à la nécessité de suivre les patients masculins COVID-19 pendant leur rétablissement, de mener d’autres recherches sur des modèles appropriés, dont des organoïdes reproducteurs humains, pour étudier plus avant l'impact viral sur la reproduction de COVID-19 et de futures pandémies.

Autres actualités sur le même thème