Vous recherchez une actualité
Actualités

COVID-19 : Moderna lance un programme clinique contre les variantes émergentes

Actualité publiée il y a 5 mois 3 heures 10 min
Communiqué Moderna Therapeutics
 Moderna publie de premières données d’études in vitro qui confirment, en dépit d’une réduction des titres d’anticorps neutralisants face au variant sud-africain, un niveau de protection satisfaisant de son vaccin (Visuel Adobe Stock 400130175)

« Face aux nouveaux variants les vaccins seront-ils efficaces ? », s’interrogeaient il y a juste quelques heures, les experts de la revue Nature, à la lecture de premières données en prépublication. La réponse -que tout le monde se pose d’ailleurs- ne s’est pas fait attendre de la part du Laboratoire Moderna qui apporte, par communiqué, de premières données d’études in vitro qui confirment, en dépit d’une réduction des titres d’anticorps neutralisants face au variant sud-africain, un niveau de protection satisfaisant de son vaccin. En dépit de ces résultats plutôt rassurants, le laboratoire annonce le lancement d’un programme clinique avec l’objectif de renforcer l'immunité contre les variantes émergentes.

 

Le vaccin Moderna COVID-19 a été autorisé le 18 décembre dernier par l’Agence américaine FDA et le 6 janvier 2021 pour une utilisation en urgence pour l'immunisation active contre la maladie COVID-19. Depuis, de nouveaux variants du coronavirus SARS-CoV-2 ont émergé et accéléré leur circulation, dont les variantes B.1.1.7 et B.1.351, identifiées pour la première fois au Royaume-Uni et en République d'Afrique du Sud, respectivement. Plusieurs équipes de recherche (2,3) ont depuis exprimé leurs préoccupations, légitimes, sur l’efficacité des vaccins actuels -dont les vaccins Moderna et Pfizer à ARN messager (ARNm)- contre les variants émergents.

De premiers résultats d'études in vitro de neutralisation des nouveaux variants

Moderna publie ce jour, 25 janvier 2021, les résultats d'études de neutralisation in vitro de sérums de personnes vaccinées avec le vaccin Moderna. L’étude, menée en collaboration avec le Vaccine Research Center (VRC) du NIAID/NIH a été soumise elle-aussi au serveur de prépublication bioRxiv avant d’être soumise à validation par des pairs. Ses résultats confirment l’activité du vaccin contre différentes souches de SRAS-CoV-2 :

  • la vaccination permet en effet de produire des titres d’anticorps neutralisants contre toutes les variantes émergentes testées, dont B.1.1.7 et B.1.351 ;
  • aucune différence significative d’efficacité du vaccin sur les titres neutralisants contre le variant B.1.1.7 n’est constatée vs les variantes antérieures ;
  • en revanche, est relevée une réduction par 6 des titres neutralisants avec le variant B.1.351 par rapport aux variantes antérieures.
  • Cependant, le laboratoire indique qu’en dépit de cette réduction, les niveaux d’anticorps restent au-dessus des niveaux protecteurs, avec B.1.351, avec une vaccination à 2 doses de son vaccin.

 

Moderna annonce néanmoins le lancement d’un nouveau programme de recherche pour lutter de manière proactive contre des nouveaux variants. Le laboratoire souhaite tester si une dose de rappel supplémentaire de son vaccin accroît l’immunisation contre les nouveaux variants et souhaite également tester aussi nouveau candidat de rappel spécifiquement dirigé contre B.1.351.

 

« L’idée est d'être proactif à mesure que le virus évolue »,

souligne Stéphane Bancel, PDG de Moderna : «Par prudence et en exploitant la flexibilité de notre plateforme d'ARNm, nous travaillons sur un nouveau candidat de rappel dirigé contre le variant identifié pour la première fois en République d'Afrique du Sud afin de déterminer s'il sera plus efficace contre les variantes à venir ».