Vous recherchez une actualité
Actualités

COVID-19 : Un coup sévère au mental des enfants

Actualité publiée il y a 7 mois 2 semaines 17 heures
FAIR Health
Le bilan fait état, pour la période de mars et avril 2020, d’un doublement du nombre de demandes de soins de santé mentale pour les jeunes âgés de 13 à 18 ans (Visuel Adobe Stock 385615240)

Fair Health, une organisation à but non lucratif indépendante qui recueille et gère la plus grande base de données des assurances santé privées aux Etats-Unis, vient de publier une photographie alarmante des multiples effets de la pandémie COVID-19 sur la santé mentale pédiatrique. Ce bilan fait notamment état, pour la période de mars et avril 2020, d’un doublement du nombre de demandes de soins de santé mentale pour les jeunes âgés de 13 à 18 ans- par rapport aux mêmes mois de l'année précédente. Des données certes "américaines" mais qui confirment que la détresse mentale submerge également des groupes de population plus jeunes.

 

Au plus fort de la première vague de la pandémie de COVID-19, cette augmentation de demandes de prise en charge de soins de santé mentale pour les plus jeunes, s'élevait à 97,0% en mars et à 103,5% en avril (aux Etats-Unis). Ces conclusions en forme de signal d’alarme ont pris la forme d'un livre blanc.

Baisse des soins médicaux généraux et hausse des soins en santé mentale

  • Au cours des mêmes mois de mars et avril 2020, toutes les lignes de soins médicaux (dont en Santé mentale) ont diminué de moitié (53,3% en mars 2020 et 53,4% en avril 2020) ;
  • l'augmentation relative des demandes de prise en charge en santé mentale vs totalité des soins médicaux se poursuit jusqu'en novembre 2020.

 

Dans cette étude, centrée sur les groupes plus jeunes, la population pédiatrique a été définie comme des personnes âgées de 0 à 22 ans et répartie en 2 groupes d'âge principaux, de 13 à 18 ans et de 19 à 22 ans. Il s'agit d'une analyse de plus de 32 milliards de dossiers, mois par mois de janvier à novembre 2020, avec une comparaison par rapport aux mêmes mois de 2019. L'étude couvre de multiples aspects de la santé mentale pédiatrique, dont la santé mentale globale, l'automutilation intentionnelle, les overdoses et troubles liés à la consommation de substances, les principaux diagnostics de santé mentale et les raisons des visites aux urgences.

 

  • Le premier résultat frappant reste que les soins de santé mentale, une composante des soins médicaux, ont augmenté de manière significative alors que l'ensemble des soins médicaux a diminué ;
  • les autres conclusions comprennent une augmentation entre août 2020 et août 2019, de 334% des soins motivés par automutilation intentionnelle ; les demandes de soins liées à l’automutilation intentionnelle en pourcentage de l’ensemble des soins ont augmenté de 91% dans le groupe d'âge 13-18 ans en mars 2020 par rapport à mars 2019. Cette augmentation est encore plus importante en avril 2020 vs avril 2019 (100%) ;
  • toujours pour le groupe d'âge des 13-18 ans, les soins associés aux overdoses ont augmenté de 95% à 120% toujours en pourcentage de l’ensemble des soins, et selon les mois considérés ;
  • les soins associés aux overdoses ont augmenté de 95% à 120% toujours en pourcentage de l’ensemble des soins, et selon les mois considérés ;
  • les soins associés aux troubles liés à l'utilisation de substances ont augmenté de plus de 60%, toujours en pourcentage de l’ensemble des soins, et toujours par rapport aux mois correspondants en 2019 ;
  • pour le groupe d'âge des 6 à 12 ans, les soins associés aux troubles obsessionnels-compulsifs (tocs mais aussi tics) ont augmenté, également de manière significative, par rapport à leurs niveaux durant les mois correspondants de 2019 ;
  • toujours pour le groupe d'âge 13-18 ans, en avril 2020, les soins associés aux troubles anxieux ont augmenté de 94% toujours en pourcentage de l’ensemble des soins, et toujours par rapport aux mois correspondants en 2019 ; de 84% en ce qui concerne les troubles de l'adaptation ;
  • en général, le groupe d'âge des 19 à 22 ans présente des tendances de santé mentale similaires, mais moins prononcées, à celles du groupe d'âge des 13 à 18 ans.

 

Ce sont de nouvelles données qui confirment à grande échelle, et sur un échantillon de population plutôt favorisé, l’impact profond de la pandémie COVID-19 sur la santé mentale, en particulier sur celle des jeunes.

 

C’est un nouvel effort de sensibilisation à la nécessité de surveiller la santé et l’équilibre mental des jeunes en cette période de crise.

Autres actualités sur le même thème