Vous recherchez une actualité
Actualités

COVID-19 : Un virus respiratoire qui provoque une maladie vasculaire

Actualité publiée il y a 6 mois 1 semaine 4 jours
NEJM
COVID-19 : et si ses symptômes étaient tout aussi cardiovasculaires ? (Visuel Fotolia_64663668_XS)

Cette étude d’une équipe du Brigham and Women's Hospital (BWH, Boston) qui décrit les caractéristiques distinctives des poumons des patients décédés de COVID-19, montre la nécessité de poursuivre les recherches sur l'angiogenèse et les effets vasculaires de la maladie. Ces travaux, publiés dans le New England Journal of Medicine (NEJM) révèlent en effet graves lésions endothéliales, une coagulation sanguine généralisée, ainsi qu'une angiogenèse probablement en réponse à la détresse vasculaire.

 

Alors que la grippe et COVID-19 sont 2 conditions qui infectent les poumons et peuvent entrainer un syndrome de détresse respiratoire, le Dr Steven J. Mentzer, MD, chirurgien thoracique au BWH et son équipe ont comparé 7 poumons issus de l'autopsie de patients décédés de COVID-19 à 7 poumons provenant de patients décédés d'un syndrome de détresse respiratoire aiguë secondaire à une grippe A (H1N1) ainsi qu'à 10 poumons « témoins » et non infectés appariés pour l’âge.

Des caractéristiques plutôt « cardiovasculaires » relevées sur les poumons infectés à SARS-CoV-2 

  • COVID-19 endommage les cellules endothéliales ou cellules de la muqueuse vasculaire, entraînant des lésions endothéliales parfois sévères ;
  • entraîne une coagulation sanguine généralisée ;
  • une nouvelle croissance des vaisseaux ou angiogenèse.

 

Un modèle distinct de progression de la maladie vasculaire pulmonaire : Ainsi, COVID-19 pourrait être défini comme un virus respiratoire qui provoque une maladie vasculaire. L'angiogenèse semble être la réponse du corps pour compenser la thrombose et les dommages aux vaisseaux sanguins. Enfin, expliquent les chercheurs, ces dommages vasculaires peuvent également être à l'origine d'autres troubles et symptômes observés, tels que le gonflement des orteil, la maladie de Kawasaki, les accidents vasculaires cérébraux et d'autres événements jusque-là considérés a priori sans rapport avec COVID-19.