Vous recherchez une actualité
Actualités

COVID-19 : Une techno qui détecte les cellules T qui répondent aux coronavirus

Actualité publiée il y a 2 mois 2 semaines 6 jours
Science Immunology
Une nouvelle technologie permet de détecter toute une série de cellules T qui reconnaissent les coronavirus, y compris le SRAS-CoV-2 (Adobe Stock 235711378)

En complément d’une étude récente, qui suggère que même si face à certains variants, les anticorps liés à une précédente infection ou à la vaccination peuvent être dépassés par les mutations des variants, mais qui réaffirme la solidité des réactions croisées des lymphocytes T, cette nouvelle recherche documente une nouvelle technologie permettant de détecter toute une série de cellules T qui reconnaissent les coronavirus, y compris le SRAS-CoV-2. Ces travaux, publiés dans la revue Science Immunology, confirment l’espoir de la formation d’une immunité adaptative croissante.

 

La technologie révèle notamment que les cellules T tueuses capables de reconnaître les épitopes conservés dans tous les coronavirus sont beaucoup plus abondantes chez les patients COVID-19 atteints d'une maladie bénigne que chez ceux atteints d'une maladie plus grave, confirmant le rôle protecteur de ces cellules T à large affinité.

Distinguer les cellules T en fonction de leurs affinités pour le SRAS-CoV-2

Pouvoir reconnaître et évaluer cette affinité va considérablement aider les scientifiques à comprendre la grande variabilité des formes de la maladie, selon les patients, et d’identifier les patients COVID-19 capables d’une réponse immunitaire efficace et réussie contre le virus.

 

Les scientifiques exploitent ici les sphéromères d'antigènes liés au complexe majeur d'histocompatibilité (CMH : un système de reconnaissance du « soi »), qui hébergent 12 complexes CMH-antigène, et ignorent les cellules T ayant une faible affinité avec certains antigènes. Lorsqu’ils sont appliqués à des échantillons de sang de patients COVID-19 et d'individus non encore exposés au SRAS-CoV-2, les sphéromères colorent les cellules T efficaces contre le virus.

 

Les chercheurs constatent que les lymphocytes T capables de reconnaître les peptides conservés dans tous les coronavirus sont plus abondants chez les patients infectés atteints d'une maladie bénigne et présentent un phénotype « mémoire ».

 

Ces cellules T à large affinité sont protectrices, concluent les auteurs qui ont pour objectif d'améliorer encore la technologie des sphéromères en incluant encore plus de protéines du CMH.

Autres actualités sur le même thème