Vous recherchez une actualité
Actualités

COVID et ALLAITEMENT : Les mères vaccinées et qui allaitent passent leurs anticorps à leurs enfants

Actualité publiée il y a 5 jours 10 heures 37 min
Obstetrics and Gynecology
Les chercheurs détectent en effet les anticorps du SRAS-CoV-2 , non seulement dans le lait maternel mais aussi dans les selles du nourrisson (Visuel Adobe Stock 446920336)

Est-ce une motivation supplémentaire à se faire vacciner et à allaiter ? Cette étude de l’University of Massachusetts Amherst publiée dans la revue Obstetrics and Gynecology, menée auprès d’une trentaine de jeunes mères qui allaitent, confirme que les femmes vaccinées transmettent leurs anticorps COVID-19 aux bébés allaités.  Les chercheurs détectent en effet les anticorps du SRAS-CoV-2 , non seulement dans le lait maternel mais aussi dans les selles du nourrisson. L'allaitement maternel apporte ainsi aux enfants, une immunité contre le coronavirus responsable du COVID-19.

 

Les auteurs, Kathleen Arcaro, professeur de toxicologie environnementale et Vignesh Narayanaswamy, chercheur au laboratoire de recherche sur le lait maternel sont parmi les premiers à démontrer, avec cette étude, la transmission d’anticorps anti-SRAS-CoV-2 via l’allaitement de mères vaccinées. « Une conclusion importante alors que de nombreuses mères veulent savoir si leurs bébés ont ces anticorps et si les anticorps peuvent être transférés via le lait maternel ».

« C’est une motivation pour les femmes à allaiter après avoir été vaccinées ».

D’autant que la recherche identifie les anticorps chez des nourrissons quel que soit leur âge, de 1,5 mois à 23 mois.

 

L’étude est menée auprès de 30 femmes allaitantes, pour la plupart professionnelles de santé et ayant reçu le vaccin à ARNm COVID-19 entre janvier et avril 2021. Les participantes ont fourni des échantillons de lait maternel avant d'être vaccinées, 2 à 3 semaines après leur première dose de vaccin et 3 semaines après la deuxième dose. Des prélèvements sanguins ont également été effectués 19 jours après la première dose et 21 jours après la deuxième dose. Des échantillons de selles de nourrissons ont été prélevés 21 jours après la deuxième vaccination de leurs mères. Des échantillons de lait maternel, de taches de sang séché et de selles de nourrissons, recueillis bien avant la pandémie ont été utilisés comme témoins. Les échantillons ont été testés pour les anticorps spécifiques aux immunoglobulines (Ig)A et IgG spécifiques au domaine de liaison au récepteur (RBD).

L’analyse de l’ensemble de ces échantillons et prélèvements montre que :

 

  • dans les échantillons de lait maternel, les anticorps IgG anti-RBD neutralisent la protéine de pointe du SRAS-CoV-2 et précisément 4 variantes du virus ;
  • l’augmentation significative des niveaux de cytokines confirme une réponse immunitaire dans les échantillons de lait maternel ;
  • des anticorps anti-RBD IgG et anti-RBD IgA sont détectés dans respectivement 33 % et 30 % des échantillons de selles de nourrissons, respectivement ;

 

ces niveaux d'anticorps trouvés dans les selles des bébés apparaissent en corrélation avec les effets secondaires de la vaccination constatés chez la mère : « chez les bébés des participantes ayant déclaré des effets secondaires du vaccin, les niveaux d’anticorps identifiés dans les selles sont plus élevés », concluent les auteurs.

Autres actualités sur le même thème